LES_ROUTES_DE_CORSE__PARTOUT_

Il ne s'agit plus de pollutions visuelles mais bien d'une entreprise de pollutions généralisées à l'ensemble du milieu et du cadre de vies insulaires. Nous trouvons des pans de routes extrêmement impactés, en bords de fleuves, etc ! ... 

Agrandir les images

 

Scandalisés, outrés, écoeurés ! Les adjectifs ne suffisent pas ... Assez, la situation vire au cauchemar. Gestes irrésponsables, par dizaines de milliers.

Des centaines de Kilomètres de routes maculés : Nationales, Départementales, communales, aux abords de toutes les comunes, ( grandes et petites ), le long des fossés, des cours d'eau, des rus et des exutoires d'eau fluviales, les déchets s'entassent à l'entrée de l'été, notamment les plastiques pulvérisés que les débroussailleuses répandent au gré de multiples opérations d'entretiens  de bords de routes.

Les pluies auront bientôt  et vite fait de canaliser, de drainer ces miasmes vers la mer. Un incivisme et une irresponsabilité majeures, que l'on  doit sévèrement punir, de surcroît lorsque l'on débarque, touristes ou non, sur notre Île.

DECHETS_ROUTES_CORSES_POLLUTIONS_

 

SAVOIR - ÊTRE  ET RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT

Des quantités faramineuses de déchets sont éjectées des véhicules ; on trouve de tout : bouteilles, canettes métal, emballages, plastiques, sacs, macro-déchets, sacs ordures pleins et éventrés, cartons, bidons, ect ... !

C'est sans compter sur les affichages et les panneaux immenses de publicités dont les papiers enduits  pendent, déchiquetés. Un tout qui  donnent de notre Île ce triste aspect de crasse et de totale indifférence, d'abandon, de souillures, gages de modernité lucrative !

Comme si les devises du tourisme devaient aveugler la population, les professionnels, les  habitants de cette Terre, de cette Île pourtant si belle et si accueillante, qui voient leurs cadres de vies infectés, lors de l'afflux estival.

Comment, dites-nous, comment bien se sentir au beau milieu de la crasse, de tous ces comportements qui la déterminent et la caractérisent ? 

IL EST IMPÉRIEUX DE RÉAGIR  TRÈS FERMEMENT AU NIVEAU COMMUNAL

 

Aux  risque encourus de polluer l'Environnement dans son intégralité, par transports de ces déchets vers les cours d'eau, les ruisseaux de campagnes,  la mer  et gagner ainsi  toutes les composantes du littoral Corse.

Le littoral Corse n'a pas vocation à stratifier ces déchets jetés par les portières des voitures et, bien évidemment, ailleurs. Le pli étant pris de salir...

Une récente  étude plaçait la barre des contrevenants sales très haut, à savoir :  plus 50 % des automobilistes jettent leurs déchets par les vitres de leur véhicule.

Si en hiver, ce phénomène s'amenuise, il n'en demeure pas moins prégnant et préocuppant ... C'est sans compter sur les pluies diluviennes, les vents forts, l'effet entassements saisonniers, etc ! qui  exacerbent un fléau grandissant, qui se répand, insulte notre Terre Insulaire, signe et valide en définitive l'irrespect et la saleté.

 

BASTA  I PURCICONI

ASSEZ 

ANTONU-PASQUINU D'ATTALA

 

 

UNE_DENSITE_AU_M2_ALARMANTE_

Une densité de déchets au M2 alarmante ! Faune, flore, eaux, terres, paysages  finissent par être contaminés par un ensemble de déchets qui font de notre Île une poubelle à ciels ouverts : 

NON

!

____________________________________________________________________________________________