LES_POISONS_DE_L_OR_NOIR_

 

LE LIEN

 

https://actu.orange.fr/societe/environnement/charbon-gaz-petrole-50-de-production-en-trop-en-2030-pour-tenir-l-objectif-de-2-c-CNT000001ltkI3.html

 

C'est évident ! Quand les politiques et le patronat, le tissus productif dans son ensemble, les industriels et la haute finance ne suivent pas, ne sont pas prêts à changer de braquets, quand ils jouent les cartes truquées de l'inertie des modèles de sociétés industrielles devenues  obsolètes sous le prétexte fallacieux et désormais validé   de l'amortissement, des investissements coûteux réalisés dans un passé proche, comment  peut-on encore croire au miracle de la transition écologique, aux tragiques  réalités de la dette éco-logique, à l'avenir d'un futur sombre et déséquilibré de toutes parts ? 

La transition demeure au  stade du   balbutiement. Velléités ou initiatives très localisées n'ayant  aucun impact positif sur le cours des évènements industriels durables et propres, les politiques économiques saines de tous les pays, le déclin inéluctable  de nos milieux de vie et de nos ressources épuisables ...

On peut mesurer l'impact désastreux de la politique énergétique des États Unis, l'influence qu'elle exerce dans le monde, valant  désormais exemple à suivre, en se prévalant impunément  d'une qualité de modèles technologiques sur-vitaminés par les énergies fossiles, -  énergies en surcroît réhabilitées par l'actuel président des States -. Alors,  les populations sont en mesure de craindre le pire, de bousculer les termes d'un désordre établi et dangereusement perdurable ...

Les phénomènes d'inerties et de cocktails conforteront les logiques  et les dynamiques  aggravantes  de type cybernétique. Nous allons droit dans le mur ! Les dirigeants et les grands patrons  pourtant le savent. Le patronat, le tissus industriel  de nos démocraties en sont convaincus. On ne baissera pas les niveaux de croissances, donc les rejets et les émissions. La survie économique est à ce prix qui condamne l'environnement, la planète.

Nous sommes en fait en présence d'une échelle sismique ou de vent. Chaque dixième de point supplémentaire ne suit pas une logique linaire et progressivement amplifiée mais bien une ascendance logarithmique dangereuse.

5.7  degré sur l'échelle de Richter diffère tragiquement d'une mesure relevée à 5.8 degré ! 1 / 10 ème de degré sépare les mesures mais les dégâts sont multipliés par 5 ! 

Soit, en l'an 2030, d'ici  une décennie, 10 années qui engrangeront  chacune un potentiel de restitution thermodynamique effroyable, autour de la planète et vers les zones d'acuité majeure : les Pôles, les étendues du cercles polaire arctique, etc ! ...

Nous relevons et pouvons plus que jamais pointer du doigt l'irresponsablité des politiques économiques actuelles  et projetées, le  commerce international et les niveaux de productivité qui  s'emballent, en dépit d'un contexte alarmant, sur fonds de transports maritimes, aériens et terrestres  revigorés, amplifiés.

Laissons passer quelques années et mesurons-en les impacts. Arguons des éléments d'études et d'analyses issus de la puissance de l'outils numérique  afin de dépasser les bases et l'évidence  d'un constat.  Il  est plus que jamais  impérieux d'instituer un virage vital et salutaire pour l'humanité toute entière.

Quelques décideurs ne peuvent et ne doivent plus exposer les 9 milliards d'êtres humains à un sort terrifiant, à des réalités catastrophiques et des conséquences insurmontables, génératrices de  conflits et de désordres gigantesques, incontrôlables.

Arrive une échéance, un moment, une période, une ère où il importe de faire des choix cruciaux : la vie, l'existence viable mais tout de même sursitaire ou bien,  le chaos planétaire et le déclin de notre civilisation issue des énergies fossiles.

Notre planète suffoque. Elle est asphyxiée et le dit, tous les jours, en tous lieux. Politiques, dirigeants, financiers, décideurs : 

ATTENTION

...

A SUIVRE 

CORSICA...GO56 

-  ANTHROPOCENE - 

 

_______________________________________________________