NUEES_D_ECUME___TEMPETE

 

 

 

Une vague déferle      heurte lourdement l'écueil
La bourrasque disperse l'essaim d'embruns
dans un bruissement inextinguible  de cascade
Unissonance  féerique ravi au dessein
à la mémoire des travailleurs de la mer
Les azurs et la pierre
destinent  un bout de vie
que les grains suggèrent     absentent
Il regagne la mer sombre
des grandes grandes solitudes
De passage
unique   jamais plus vrai
que le désir fou d'aventure  et de liberté

!

- Marin -
Fragments

 

______________________________________________________