RUSSIE_

 

Face aux désastres perpétrés contre l'état de Nature, l'Etat Russe se doit de traiter le problème selon des principes éthiques, responsables et appropriés. Parvenir à contrôler, canaliser les populations en fonction de mesures durables et surtout respectueuses de la Vie. Nous sommes plus au temps des conquêtes et de la cahsse à l'ours, pour le commerce des fourrures ou autres. L'animal  subit ; l'homme lui doit réparation, aucunes mesures d'abattage ne seraient acceptables : attention

LE LIEN 

 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/12/06/le-rechauffement-climatique-empeche-les-ours-polaires-de-partir-en-chasse_6021908_3244.html

 

Terrible révélation et constat ! La responsabilité de l'homme est totalement engagée !  En marge des terribles souffrances qu'il inflige à l'animal comme à la biodiversité, il serait  odieux de le voir chasser et tuer ces ours blancs venus se ravitailler, survivre aux abords de la civilisation et de  leurs prédateurs impitoyables ! La Banquise ne leur assure plus la pérennité et la viabilité de leur environnement ; ils sont  condamnés à disparaître, là où ils régnaient jadis et se perpétuaient ...

Oui, l'homme, le système, les politiques  constituent un aréopage de  responsables de hauts niveaux qui doit mettre en oeuvre et en place toutes les solutions visant à canaliser et à protéger ces éléments indissociables de la biodiversité et de la vaste chaîne de la vie sur Planète Terre ! 

  Comment accepter un seul instant que l'on puisse éradiquer, rejeter, tuer et assassiner  l'espèce majeure  qui peuple les Islandis de toujours ? Impensable, inconcevable ...

Que les politiques, au plus haut niveau, se mobilisent et agisent dans le bon sens, celui du respect imprescriptible de la vie aux Pôles Nord et Sud. Trop de vides juridiques nuisent à leur intégrité, à leur souveraineté, à leur légitimité, à l'instar des eaux internationales  et de la quasi totalité des mers et des océans pillés

Devons - nous assister à pareilles menées commerciales, industrielles, financières, au nom du profit  et laisser faire ? 

...

-  MARIN - 

 

__________________________________________________________________