TAIGA_BOREALE__

Les forêts boréales ARCTIQUES sont  en grands dangers, outre les dévastations  qui sévissent en Amazonie. Ce sont plus de 2.5 Millions d'hectares  qui sont  ravagées chaque année, notamment pour l'industrie de la cellulose, entre autres funestes finalités mercantiles ! Les réserves ne sont  pas éternelles ... 

La  Taïga  du Canada, de la Russie, en Alaska,  en Scandinavie, les grands espaces végétaux primaires  sont touchés par le changement climatique et la sur-exploitation industrielle. De gigantesques puits de carbone naturels  disparaissent. Le  mercure s'affole ... Depuis les  incendies continentaux, particules fines et suies carbonées  voyagent, couvrent les blancs manteaux de neige et de glace des sommets de poussières sombres ; le processus dérape, s'étend !  La moitié de la Corse disparaît en équivalent forêts, chaque année, pour la Taïga. Le reportage diffusé le 19.01.2020  sur la chaîne ARTE  est remarquable.

Dans les Alpes, ( Cf / Lien + la Vidéo  embarquée ), on assiste à un amoindrissement inquiétant de l'enneigement en moyenne montagne. Le massif alpin est en surchauffe permanente ! 

L'acidification des mers et des océans, outre leur réchauffement, les grandes  inconnues relatives aux courants marins et de l'atmosphère laissent présager de puissants phénomènes météorologico-climatiques, totalement paradoxaux, ( à l'instar des catastrophes  qui se succèdent en Australie, sur l'Île-Continent :  sécheresse, canicule, incendies, tempêtes de sable et de grêle en quelques mois et semaines ) ! Déroutant, angoissant ...

 

HAUTES_PYRENNEES__GLACIER_D__OSSOUE___AVANT_

OSSOUE__HAUTES_PYRENNES__MAINTENANT_

 

 LE LIEN

 

https://www.sudouest.fr/2020/01/18/rechauffement-climatique-l-ineluctable-agonie-des-glaciers-dans-les-pyrenees-7078651-4955.php

 

 

 

LA VIDEO EMBARQUEE 

 

 https://www.francetvinfo.fr/france/video-sur-le-dos-d-un-aigle-pecheur-au-dessus-du-massif-du-mont-blanc-dont-les-glaciers-fondent-aujourd-hui-a-vue-d-oeil_3791583.html

 

***

 

 Les constats  tombent et se renouvellent  chaque mois. Mais  en  terme d'échéances, il conviendrait d'en rapprocher les écarts ! Les Chercheurs et les Scientifiques  sont désormais formels. Tout accélère, surprend, relègue les prospectives  et les prévisions aux niveaux  de notre  " in-capacité - à appréhender comme à évaluer  les boucles en rétro-actions des phénomènes pluriels, divers, interpénétrés ou inter-connectés. Rien ne se passe dans l'océan  qui n'interfère ailleurs,  quelques mois plus tard. Il existe bien de redoutables passerelles entre les éléments naturels et leurs substrats, prolongements. La guerre, la rébellion, la révolte de la planète sont irrévocablement et  totalement  déclarées. Nous n'aurions jamais  craint  pareils " ennemis " qui jadis  oeuvraient  tels  les alliés  inconditionnels de l'homme, en leur état de pérennité majoritairement apaisée et pacifique.

Mais aujourd'hui, ce sont les terres, les eaux, l'air, les feux, les mers et les océans, qui engendrent un peu partout dans le monde des situations aux configurations aggravées, redoublées, juxtaposées et croisées si bien que le niveau des catastrophes gagne en ampleur et en acuité de manières exponentielles. Nous ne maîtrisons plus rien, il devient illusoire de contenir les océans, de traiter la sécheresse, de mettre un coup d'arrêt à la déforestation massive, etc ! ... La liste est sans fin.

Une réalité dont les rouages seraient justes enclenchés ! Un climat d'extrêmes tensions, de rupture et d'emballement que les responsables politiques, les industriels et les grands patrons, les argentiers et les marchés de la finance  devraient  considérer avec la plus grande vigilance, attention et prévoyance.

Il est un fait culturel et civilisationnel majeur :  pays et nations produisent et consomment  trop, du moins pour ce qui concerne les états industriels  des hémisphère Nord et Sud ; 

En second lieu, le prélèvement des ressources s'effectue non sans de terribles destruction  à l'encontre des grands ensembles naturels qui garantissent les équilibres climatiques, outre les conséquences  des dérèglements climatiques actuels, ( sécheresse - canicules - incendies majeurs, la funeste trilogie planétaire ) ! 

Enfin,  le coefficient d'inertie que les sociétés et les ensembles industriels maintiennent tout en accordant  encore et toujours plus de 80 %  à l'exploitation des énergies fossiles.

Le contexte politique n'étant pas en reste ; il rend compte des terribles dégâts  causés et fondés, que les décideurs climato-sceptiques continuent d'infliger aux mondes, pensant détenir la vérité et la preuve par quatre que le réchauffement de la planète  est, je cite :  " Urne vue de l'esprit " !  N'omettons pas de  rappeler  les  suites désastreuses que ces attitudes impliquent. Combien de pays alors basculent  et cautionnent  ces propos  irresponsables, ralentissant ainsi tout espoir de relais, de transition durable efficaces.

ANTHROPOCENE

Politiques et Sagesse sont antinomiques 

Oui, certainement une ère  qui ne serait  plus  géologique, climatique, géophysique,naturellement et graduellement  modifiée mais une époque férocement anthropique. L'homme ravageant tout sur son passage, en dépit de l'éthique, du souci social, d'un contrat naturel toujours inexistant, d'un contexte aggravé dont il perçoit sciemment les causes et les effets, aveuglé par une  dose létale  de cupidité, de stupidité, d'inconnaissance aggravée.

Et pour conclure, ce sont ces gens - là que nous aurons votés, portés au pouvoir ! Non, il suffit, ne leur donnons plus aucune prérogatives ! Ils nous mènent à bord d'une machine infernale sans guide, dans l'impasse, droit dans le mur... Que les générations à venir  s'emparent  de ce fait de civilisation destructeur, tellement peu soucieux  du vaisseau qui nous porte à travers l'océan  sidéral. Nous n'avons  aucune chance à  poursuivre, aveugles  et irresponsables, complices malgré nous, à ce train train d'enfer  que l'on nous impose, depuis les excès inconsidérés  du travail, de l'esclavage à ceux de la surproduction inutile, démesurée, gaspillée à outrance

!

 

________________________________________