DECHARGE_

Décharge  sauvage, en zones rurales et humides protégées ! A côté, un cours d'eau... Les eaux de pluies et fluviales drainent ces miasmes vers la mer, les répandent à l'interieur des plaines et des champs.  De  telles sources de pollutions se nombrent par centaines autour  de l'Île. Le niveau Communal constitue le premier  rempart, le point de départ d'une lutte sans merci à mener sur tous les fronts contre ce fléau. Répondre  ainsi au projet insulaire  assurant tous  les  moyens destinés à le réaliser au quotidien.

 

 

Nous avons déjà ouvert une nouvelle CATÉGORIE dans cet espace, nommée :  LE

 

PNC  - C  

 

LE PACTE NATUREL  CORSE   ET COMMUNAL 

 

 

DECHARGE_SAUVAGE_

 

 Zones urbaines et péri-urbaines Corse du Sud  /  St-Cyprien 

http://marin56.canalblog.com/albums/forfaitures___/index.html

 

***

 

Deux niveaux du traitement des déchets sont  à considérer : 

- Le secteur des  ordures ménagères et du tri sélectif ; vaste chantier et pari que la CDC souhaite remporter et solutionner en s'y attelant au quotidien, au regard d'une actualité préoccupante ... A l'individuel, nous pouvons y participer via le Tri-Sélectif évolutif.

- Le secteur, la nébuleuse des déchets jetés, abandonnés, déversés sauvagement par incivisme notoire et récurrent, -  Encombrants, monstres, généralement presistants -, et,  ceux qui arrivent  sur nos côtes, qui s'entassent dans  et le long  de tous les cours d'eau, - quelle que soit leur importance, leur provenance -,  au gré des évènements météorogico-climatiques humainement modifiés, bouleversés. A ce niveau, l'individu porte une très lourde responsabilité : cela devient intolérable !

A l'orée de bouleversements climatiques majeurs, sur une Île exposée à la prolifération des déchets, dans une zone géographique sujette aux extrêmes climatiques, décideurs et politiques doivent tout mettre en oeuvre, - De l'étage communal  à celui de la CDC -, pour lutter et prévenir toutes les sources de pollutions

!

 

Cet  article et ce coup de projecteur,   que le  quotidien insulaire nous inspire,  n'est pas sans rappeler l'urgence d'une obligation et d'un devoir collectifs : le respect de l'environnement, sa préservation, sa protection et sa surveillance à l'interne et à proximité de chaque commune, 

Une stratégie totale, une dynamique qui du  sommet de la pyramide  - , De la Collectivité de CORSE ( CDC ) à la Commune, en passant par le Citoyen éco-responsable -,   témoignent des mêmes préoccupations  et  objectifs de salubrité, d'intégrité, de propreté  grantissant la viabilité de notre environnement naturel et urbain.

Se reposer sur l'initiative citoyenne, individuelle, associative ne suffit guère !  Les élus ne peuvent se contenter de la manne généreuse et bénévole ; climat malsain et durable en  mesure de  pérenniser toutes sortes d'exactions à l'encontre de notre cadre et milieu de vie.

Le problème et la réalité des décharges sauvages récurrentes persistent : il existe une raison à cela mais évitons toute  polémique inutile ! 

Il existe surtout  des dizaines de réponses adaptées, spécifiques, destinées à solutionner et traiter les tristes réalités d'une pollution massive aux diverses causes et dont les effets prennent de l'ampleur. Questions de budget ? On ne recule pas devant un fléau ! 

Des causes environnementales, humaines, liées aux éléments naturels  souvent déchaînés que l'Île de Corse connaît de plus en plus souvent et régulièrement,

aux  déchets " volants et itinérants ", ( plastiques, macro-déchets, mousses synthétiques, éléments  d'emballages de l'industrie du bâtiment et de l'automobile, de l'alimentation, de  l'agriculture ), viennent se surajouter les quantités phénoménales de rebuts, de gravats, de câbles gainés, de placoplâtre, de matériaux synthétiques, de résines des pollueurs rompus à  de telles pratiques dégradantes pour notre Île. 

ÇA SUFFIT 

 

Nous demandons à ce que chaque conseil  communal se penche sur un projet de " COMMUNE PROPRE ", à tous les niveaux de faisabilité possibles, à savoir : 

GÉOGRAPHIQUES 

 

Rendre le milieu naturel susceptible de ne plus abriter, stocker de déchets. Un nettoyage  complet et régulier   devra être maintenu, du cours d'eau et de ses berges aux terrains dits vagues et non nettoyés limitrophes  ; assez des passe-droits qui  autorisent le maintien des espaces immenses  et sales, recouverts de ronciers, encombrés  de déchets de toute nature, ainsi exposés aux départs intempestifs  de feux ! 

Toutes les plages, les abords de villages  relevant de la Commune restent sous la surveillance des services des collectivités.

HUMAINS

 

Assurer une collecte, une traque programmée des déchets de tous ordres vers les déchetteries proches. Recenser les zones dépôts et chutes de ces déchets  de la sphère communale afin d'établir  un circuit de ramassage et de veille.

Faire preuves de civisme, d'éco-responsabilité, s'investir chez soi mais  ailleurs, ( participation  aux campagnes de dé-pollutions locales ) ...

 

CIRCONSTANCIELS 

 

Tempêtes, Inondations, Incendies, Zones  et Circuits Touristiques, Fréquentations estivales ou saisonnières constituent autant  d'occasions d'arrivages  de déchets et de pollutions... Tous les cours d'eau, les rus urbains et les exutoires  valent pour un pourcentage considérable de pollutions

CONCLUSION TRÈS PARTIELLE

 

Notons que des zones  et des lieux  restent sales, souillés de déchets résultant de l'incivisme, notamment aux abords, à l'entrée de nos communes, outre le terrible fléau de la pollution visuelle que nous aborderons dans un prochain article

!

LE LIEN

 

https://www.corsematin.com/article/lecci/lecci-laffront-fait-a-la-nature-et-aux-eco-citoyens

PARC MARIN / COLLECTE  A  L'INDIVIDUEL =  100 kgs  de plastiques 

!

 

PARC_MARIN_

 

_________________________________________________