DJAKARTA_BIENTOT_ANCIENNE_CAPITALE_

 

SOLUTIONS ALTERNATIVES

 

RÉSOLUTIONS DE PROBLÈMES ET SITUATIONS EXTRÊMES A VENIR 

?

Ne pas voir, constater  les faits  et la vérité en face confine à l'indifférence, à l'irresponsabilité 

 

"... Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d'où il est tiré, et l'infini où il est englouti. " 

Blaise PASCAL / Les Pensées

LE LIEN

 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/cartes-inondations-incendies-niveau-de-la-mer-l-agence-europeenne-de-l-environnement-alerte-sur-les-consequences-du-rechauffement-climatique_3811201.html

 

Les rapports des Scientifiques et des Chercheurs sont sans appel ! Ils   continuent de  s'entasser sur le bureau  du conseil  des  Ministres ! Le président  gère, contrôle, du haut de l'Olympe, persiste et signe les affaires en marche... Soit !

Les observateurs que nous sommes  évitons l'inclination au catastrophisme. Aucun penchant qui soit alarmiste, exagéré. Traitons de la  réalité, des réalités et des faits impactant durement le  quotidien de l'Europe Occidentale, du moins. L'Hexagone semble être aux premières loges et, en Méditerranée, le bloc Corse-Sardaigne, également ! 

Mais plus encore, le système et ses dirigeants  - décideurs posent et confortent  avec obstination et  un orgueil outrancier   le principe de l'Homme - Dieu, de  l'Homme-Titan,  de cette créature terrestre  capable de détruire et de bouleverser ce que la création  aura engendré et généré depuis des milliards d'années, depuis les balbutiements de la vie sur Terre.

Et de là, à l'instar du   " ciron " Pascalien,  l'homme, juché entre les deux infinis se meut  dans "   une sphère dont le centre est partout, la circonférence nulle part ", se prend à rêver de luttes, de combats à livrer à son avantage, hautement lucratifs, de défis insensés et titanesques  à mener contre la Nature, les éléments, les grands espaces déchaînés. Il entreprend d'ores et déjà de se dresser contre les mers et les océans, de braver les incendies gigantesques, de faire pleuvoir via la géo-ingénierie, de dompter les cours d'eau, de se maintenir dans des villes aux  pieds dans l'eau de mer qui avance et qu monte, inexorablement  ...

Il imagine des déflecteurs  susceptblibes de canaliser les rayons solaires. Ébats irresponsables, gesticulations, impudence et irresponsabilité, incurie notoire président à ces politiques, ces stratégies industrielles sursitaires qui ne lâchent  pas encore la grappe aux énergies fossiles.

En surcroît, que ne ravage-t-il pas assez les poumons de la Terre, comme s'il optait pour l'asphyxie planétaire en décimant les plus belles forêts du monde.

Le monde des affaires consent et cautionne, valide, palpe, caracole sur le chaos à venir

 

On pactise et on négocie des marchés avec les plus grands pollueurs,  enemis et climato-sceptiques de la planète. 

Au-delà de ce tragique constat, l'homme, son industrie, son génie inventif, ne pourront rien  contre les forfaitures et les  destructions majeures qu'il aura engendrées et initiées depuis plus de  2 siècles, au moins.

Il a désormais affaires contre des puissances, des leviers que rien ne pourraient  affronter. 

Ainsi de cette terrible et effroyable inertie qui grève notre avenir et notre futur, à savoir la prorogation des effets de nos émissions de GES et autres ! 

La mise en synergie et en  boucles de rétro-action des éléments naturels, menant aux redoutables effets cocktails ; 1 ° de hausse moyenne des températures du Globe provoque des accidents en chaînes dont on ne mesure actuellement  ni l'impact, l'étendue, l'ampleur ! 

Les exemples pullulent à travers les mondes de la Planète ; nous ne  pouvons plus rien faire sinon de tenter de se protéger, inégalement selon les latitudes, les longitudes.

S'il est des régions relativement et temporairement  épargnées, il en est d'autres fortement touchées, menant aux exodes climatiques ! 

L'observation attentive et régulière des phénomènes en présence laisse apparaître nos écarts et nos erreurs  face aux prévisions, aux dernières prospectives, régulièrement dépassées, balayées, conduisant alors aux conclusions suivantes 

Les pays ne seront pas égaux face aux manifestations des dérèglements climatiques.

L'inertie  et l'obsolence programmée, tenace de nos modèles de sociétés  agissent tels les catalyseurs du bouleversement climatique, de l'emballement, du point de rupture généralisée.

Nous ne pouvons plus nous permettre d'émertte à pareils taux d'émissions et de déchets ; la Décroissance est salutaire, elle ne se monnaie plus, elle devient vitale !

Les catastrophes naturelles et les lentes métamorphoses, les agressions  d'ordre climatique que subiront  nos cadres de vies urbains, littoraux, de montagne nous contraindrons à  les quitter, par submersions, expositions aux vents violents, aux canicules répétées, aux épisodes de sécheresse, aux contaminations des sols et des cours d'eau via les crues  hors - normes et répétées, délayant ainsi des sols saturés d'engrais et de pétro-chimie.

D'un bout à l'autre d'une chaîne illimitée de conséquences et de Feed-Back, les politiques actuelles, obsolètes, arc-boutées inefficaces, dévastatrices enténèbrent donc l'avenir du futur des nouvelles générations.

Nous le disons et l'affirmons, la Politique, au sens noble du terme se doit d'être au premier chef et immédiatement  :  

ÉCO - LOGIQUE   RESPONSABLE  DURABLE  PROPRE SANS  CONCESSIONS NI COMPROMIS 

CORSICA...GO56

 

_____________________________________________________________________