CHJARA_LA_TEMPETE_FEVRIER_2020_CORSE_

 

La Tempête " Chjara " traverse  l'Île Corse comme elle  submerge un rempart, une haute muraille. " Hervé " en fit autant  et déferla également sur notre Île la semaine passée. Ces deux épisodes météorologiques virulents se sont accompagnés de signes de ciels éloquents, deux jours avant, pendant et avant qu'elles ne poursuivent  leur route vers l'Est. J'aurai été à l'écoute et scruté si profondément les ciels, le vol des osieaux, les couchers et levers de  soleil, cueilli un imposant halo autour de la Lune montante, une nuit sans étoiles et  aux silences angoissants.

...

 

 

Révèle-moi encore  d'autres rivages inconnus ! Va où le vent te mène dirait l'aède, le troubadour. Vagabonde au jour de nos folles pensées qui ne tariront jamais. Il est des cirques minéraux où partager   ensemble et  en mer la partition trans-lucide de Ciara - Chjara. Le souffle puissant de l'hiver aura malgré lui  semé la terreur au coeur de ton Île  meurtrie puis, abandonné la terre à ces stigmates  que valident perpétuellement et  si bas  l'orgueil, la  méchanceté,  la cupidité, l'un-différence.

 

 

VENT_VIOLENT_CHJARA_CORSE_2020

La mer fume. Emulsions iodées, sels marins ... Ivresse, lâche avec moi la bride !  Autant, suspend ton vol, tente de rester en l'air le plus longtemps possible, plane. Soit, de tes alcools pétillants,  de ton absinthe bruissant par  les champs ondoyés du  Grand Bleu. L'onirisme fleurit  comme mille printemps. Il pleut comme en novembre sous le ciel bleu-roi. Etrange appel  de la mer au marin ! 

 

Embarque à bord de la tempête éminemment  claire. Garde le bon  cap de l'humilité, marin ! Ciara  l'Irlandaise et Chjara Isulana  ne mentent point et ne sauraient te décevoir, attenter à tes élans sains  de liberté, de vérité, de respect. Il te faut honorer le pacte  d'alliance convenu, rappeler  à la mémoire de nos  Anciens que tu oeuvres pour venir en aide  aux mondes fragiles, aussi petit sois-tu. 

Mais saches  que tu reverras dans les lointains l'épaisse fumée des volutes démoniques  dévaler la  plus belle des montagnes dans la mer. Que de larmes, de tristesse, de révolte t'affligent.

Que ne le dis-tu jamais assez, lorsque tu  t'élèves,  à l'unisson bruissant  des nuées d'écume et de la gerbe d'embruns,  face aux abrupts, au-dessus de ces tombants accores  que la grande bleue irradie de beautés sauvages, intouchées.

Je sais que tu ne contes jamais les mêmes récits. L'azur commande à  tes extravagances. Comment verser dans le lieu commun, ici, noyé, diluvié  que tu es et cerné  de camaïeux subjuguant le peintre, le compositeur, le danseur  qui évolue sur les ciels denses et si précieux...

 

Il n'est que la prose, la poésie, le coeur qui vaillent le détour. A ces  humbles mots écopés  à l'aune de la pensée pérennelle, 

tu t'absentes, Marin. Tu nous distances  comme tu te perds à l'horizon prodigue des Puffins cendrés déjà  de retour. Assourdissant, euphonique et vrai, souffle le vent. Les violentes  rafales dressent  la vague viride et la rampe fluide te  hisse  vers l' Eau-Delà de tout que tu chéris.

Invisible mais  tellement palpable, comme une étrange peau, le vent te recouvre et t'enveloppe.  Aucune étreinte mais la légèreté et la clarté d'un dessein noble que souillent sans frein les menées de la dominance et de l'accaparement aveugles.

Quitte ce bord, Marin, dérade dirait encore un certain poète maudit ! Rejoins ces pans de cosmos féeriques. Que tu en  puises  l'absinthe rare, ces alcools  souverains  qui délivrent.

l'inspiration et l'énergie vitales t'offrent aux grands espaces, à la scansion d'un ciel valant prémisses de l'Au-Delà !  

Mots et pensées prennent leur envol. Une voile libre  exulte dans le vent marin. Voilà que tu en esquisses  la palpitation  hautement régénératrice, palingénésique. La Terre suffoque. Les vents  violents luttent à la hauteur de la forfaiture  en rejetant violemment  les miasmes  des paradis  artificiels

!

- MARIN -   

Tempête Corse   / Journal de Board 

 

ECHELLE_DE_HAUTEUR__CIARA_

 

 

_________________________________________