Voici en quelques images, titres et  informations, le triste bilan des incendies qui ont ravagé plus de 110.000 Km2 en Australie ! Voici le bilan catastrophique d'une politique centrée  sur le chiffre, les profits gigantesques, la minoration du fait écologique, la déforestation majeure ! 

Voici ce qui nous attend, bientôt, vers nos contrées dites tempérées. 

Mais sans jeter de l'huile sur le feu, dans un tout autre domaine, sans qu'il ne soit encore prouvé et démontré  les fortes probabilités de corrélations qu'il existe entre les dérèglements  climatiques et l'épidémiologie,

posons - nous les pertinentes questions relatives à la fonte du Permafrost, du Pergélisol, de ces étendues glacées qui de la  Sibérie, de l'immense Toundra, des zones polaires Arctiques et Antarctiques, des glaciers des hauts massifs  qui partout  autour  du monde perdent leurs socles glaciaires, gelés, leur permafrost  ...

Le méthane aidant et s'échappant  véhiculerait et libérerait  des quantités incalculables de virus, de bactéries, soit  des maladies en sommeil et potentiellement dangereuses. Les vecteurs de la contamination seraient multiples, divers. Les germes, les virus, les bactéries en mesure de muter  s'adaptent et se dotent de tous les moyens assurant  leur survie, dans un monde sur-chauffé, humide, sec, dévasté,  inondé, aux écosystèmes désormais incapables d'assurer leur  saine  et viable homéostasie ! 

Aucun raccourci mais ayons et cultivons le  sens aigu de l'évidence. Notons  que ces opportunités de rebonds et de disséminations  ne sont plus à négliger.

Il est fort probable  que la Chine ne  constitue guère  l'unique pôle responsable de la propagation du Coronavirus actuel. La Planète sera impactée, durement. La pandémie sommeille, veille. N'est -elle pas  déjà génétiquement  programmée, en marche, la conséquence de ce  train de vie  infernal et suicidaire  que les politiques  féroces  infligent aux populations, dans des conditions de vies fortement dégradées d'un point de vue  sanitaire ! 

Nous pensons que l'homme et ses stratégies fondées sur la cupidité et l'exploitation a dépassé les limites. Il  commence à payer le prix de ses exactions, de ses forfaitures  perpétrées à l'encontre de la Nature, du cadre de vie, de l'environnement.

Malgré maintes semonces, il persiste et signe  à travers ses menées inconsidérées malmenant la sobriété, la mesure et la sagesse.

La cage se rétrécit, la termitière  implose. La contamination grimpe à la  hauteur de l'imposture et des manquements du capital 

...

CORSICA...GO56

______________________________________________________________