ANTRE_MINERAL_

 On écrit un texte ; précipitations, fautes, étourderies ! Le clavier froid  fausse les notes de la main qui de l'âme au palimpseste, à l'encre fine,  jamais ne faillissaient ... Parvenir au pied du mur, entrevoir l'autre rive, là-haut, dans l'exhortation fluide et légère de l'onde messagère.

 

 

Il est des lieux  que les vagues et le vent animent imperceptiblement, en se cachant. Des fenêtres s'ouvrent, depuis  les tombants de pierres diluviés. De hautes tours, des abris sous-roches  répercutent l'écho de nos souvenirs  joyeux et tellement insouciants.

Que  ne  suis - je  déjà plus à la recherche du temps passé à se trouver, à tracer la voie commune de nos  rapports à la mer essentielle ... T'en souvient-il, Fils-parjure ? 

Les vents violents en suspendent le vol, perdent  et  diluent  le bourdon tenace  de la solitude. La mer gronde et tonne  sans jamais rompre à ses desseins nitescents de poussières d'étoiles.

Aller, cueillir un brin de poésie, de clairvoyance. Les oiseaux marins me sont muses et profondes métamorphoses.

Quant aux  sentiments d'infinies libertés,   qu'ils me soient intarissable Lyre. En guises de rimes, ces accords intouchés aux lames oniriques qui nous emportent vers de subliminaux vitraux de ciels.

Je n'aurai jamais été aussi  conscient, de passage, comme un nuage, au long cours de l'exil dérisoire, de la route qui prend fin face au grand Mur,  ici, en ce lieux d'extrême lassitude, de rupture, au paradis des anges de brume.

D'aucuns invoqueront la folie, l'inconscience : soit ! Que je leur réponde, en toute humilité et modestie, avec le coeur, par le choeur des éléments en beautés, Un - Conscient, jamais plus près du vivre insoumis que de la mort apparente, illusoire.

Que je m'allège du poids des maux pernicieux, au plus près des vérités souveraines de l'étant - démiurge, à l'orée de l'épiphanie, de toute renaissance  ontologique, palingénésique, océanique.

Que l'être au temps, la vie  soient enfin au prix de l'aventure, eussent  accordé un sens insensé au vivre sain  éphémère et éternelle à la foi d'y croire, à l'Eau-Delà existentiel non assujetti aux dogmes,enfin , à l'encontre  de   l'arbitraire  pensée maladroitement  véhiculée.

Comment ignorer pareilles possibilités de révélations, passer outre ces  écumes régénérant le mal de  terre, aux senteurs,  aux nards précieux des Illuminations  poétiques délicieusement rebelles et maudites ?

Du sentiment océanique  à la résolution de l'énigme philosophale, il n'y a qu'un pas  à franchir : celui de l'Un-Conscience,  de l'Aventure  

?   

PRESENCE__PRIMALE_

 

- MARIN - 

Délire  - Absolu

Revu et corrigé, en cours, le 28.02.2020

_____________________________________________________________