FRAGILES_EQUILIBRES_

 

Rien ne transparaît ! La mer se dévoile comme elle se révèle dans ses étoffes tourmaline, bleu-nuit,   silencieuse et secrète. Ses profondeurs  réfringentes cachent les vomissures d'une civilisation bâtie en la souillant. Des décennies de manquements et de forfaits, - malgré  les appels éclairés  à la prudence de la science et  des chercheurs -,  l'auront à jamais fragilisée, destinée à mourir, inexorablement pillée. Je la vois qui  rejette chaque jour le poison huileux, la matière artificielle broyée. Le Pacte Naturel n'est pas à l'ordre du jour des hautes sphères. Les brisants se chargent de pulvériser, de disséminer, de répandre  le mal insidieux. Signes d'une colère sans limites à venir 

***

 

Le  49  / 3 est passé comme une lettre à la poste,  sur fonds  d'avenir et de futur  enténèbrés  ! On rétorquera qu'il n'y aurait là aucun lien. Covid-19 éclaircit les ciels de l'Empire du Milieu ! L'aurions-nous imaginé, autrement  ? 

 

 

Allant et naviguant  par le coeur des ciels originels, sillonnant la solennité des grands espaces, on prend, plus que partout ailleurs, conscience des subtils et fragiles équilibres que la terre, la mer, l'océan, l'azur, orchestrent depuis la nuit des temps.

L'immémorial,  ainsi et jamais, n'aurait été assujettis  à quelque  tutelle, à la suffisance et à l'insolence de la certitude, de la métrique, de la dominance  de l' hypothétique génie humain. Un génie humain tangible mais,  hélas !  sitôt démenti, trahi  par les  travers du pouvoir et ses atteintes  graves perpétrées à l'encontre  d'un  pacte naturel manquant à toujours au  Pacte Social  résolument affaibli qui en découle. Nous en connaissons, à nos dépens,  les mobiles et les motivations, les tragiques conséquences d'ordre humanitaire.

C'est par le choeur  des éléments fusionnels que l'acception de Nature et de respect de toutes formes de vies sourd, telle la source.  Une manne qui devrait prévaloir, statuer et  commander aux menées troubles des dirigeants qui s'en détournent, à toutes fins cupides et sciemment  préjudiciables à l'Etant.

Un seul regard par-dessus bord et c'est l'empire  du plastique, de la souillure, de l'air  et des eaux  anormalement réchauffés  qui s'impose au devenir des grands écosystèmes susceptibles de maintenir l'homéostasie planétaire viable.

Rien ne saurait infléchir le cours des stratégies payantes, qui gagnent et bafouent le concept complexe comme les réalités de l'état de  nature et de monde premiers  livrés aux menées de la modernité agressive, aux  finalités  catastrophiques, récurrentes.

Tout apparaît pourtant intouché et si beau, tellement authentique et vrai ! Il  n'en est hélas ! rien ; le milieu périclite, perd le socle durable de ses vérités irréfragables.

Place à l'éphémère, au temporel, aux desseins  suicidaires de l'exercice  tendancieux de toutes  les formes d'un   pouvoir exacerbé,  rivé aux largesses de la possession et des richesses connexes dont il tait les logiques et les soubassements vermoulus.

On perçoit comme un regain de fureur et de colère. La tempête  hurle et revient, toujours plus forte et déterminée à laver l'affront asséné   aux solitudes bleutées, aux solitudes blessées, agressées, dévastées. 

Ouvrir les yeux, livrer humblement ses sens au long cours des métamorphoses que la création perpétue et relater.

Témoigner de  ces hautes vires azurées, dire la fragilité de l'éternité, par la voix et les voies 

 

 

des forêts incendiées, surexploitées, décimées

des glaciers noirs et taris,

de la glace sanglante de l'Arctique,

des fleuves pollués,

des océans et des mers  pillés à outrance,

des montagnes et des pédiplaines  travesties à l'aune d'un urbanisme et d'un gigantisme infâmes,

des ciels  aux nues de poussières charbonnées et de gaz acides,

des glaciers et des Islandis  aux titanesques vêlages, de  la dérive des continents et des mers  de glace 

de l'émergence des Ours Polaires cannibales par manque de nourriture

des vastes zones mortes marines

de ces continents ou îles-plastiques

 

QUE LES PRATIQUES EXTRÊMES PARTICIPENT 

A DÉNONCER LA FORFAITURE ET LE DÉSORDRE ÉTABLIS

DES SYSTÈMES AFFAIRISTES MONDIAUX 

 

Tristes sorts anthropo-scéniques 

...

NATURE

Propos Actuels 

 

 

_____________________________________________