LE LIEN

 

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-pollution-air-autoroute-coronavirus-80173/

 

Comme  nous l'évoquons  dans tous nos articles, le phénomène des rétro-actions présentes, plausibles inhérentes à notre modèle de société et de développement est plus que jamais d'actualité. La Recherche progresse tout azimut laissant  apparaître  une forte propension aux interactions, aux facteurs et paramètres mis en synergies susceptibles  d'exacerber  le développement d'une anomalie, l'émergence  d'un pôle majeur de  crise et de désordre, de fragilisation du système et de l'équilibre vital.

Du virus à la pollution atmosphérique en passant par les conditions météorologiques d'ensemble et locales, de fortes probabilité valident  une potentielle accélération  des moyens de diffusion de la pandémie.

Faire le point sur COVID-19  demandera  du temps et surtout  un programme de recherches croisées et de projets très élaborés. Rien ne saurait être écarté, omis.

La logique, le bon sens, la connaissance et l'information d'ordre scientifique sont de notre côté ;  sachons en faire bon usage, notamment en période de confinement et de risques sévères de contamination et d'infestation.

A l'instar des pronostics d'ordre climatique  qui s'avèrent systématiquement dépassés, revus à la hausse, à la  précipitation des évènements, notons que les gestes barrières, aussi importants soient -ils  souffrent de minimisations !

Un exemple 

Oui, 1 mètre voire 1.50 m : la  distance  ne suffit pas  ; 

Se laver les mains  reste insuffisants ; d'autres parties du corps sont hautement réceptives ; 

L'exposition aux espaces publics tels les grande surfaces reste un facteur à risques évident ; 

La manipulation de tous les objets  utilisés ou saisis  au quotidien multiplient les vecteurs du virus ; 

Le confinement  actuel est totalement insuffisant ; 

ETC 

!

 

__________________________________________