CISTES_DE_CR_TE__PRINTEMPS_CORSE_

 

Le printemps  éclot. Qu'il accompagne,  qu'il panse,  radieux et fidèle,  le long décours des larmes et du chagrin. Plus rien ne serait comme avant le jour de la tragédie.

Parce que nous  aurions peut-être  oublié combien le ciel et la mer marient à toujours,   unitivement,  l'infiniment bleu à la blancheur immaculée des essaims de nuages   gorgés d'eau !

Il  nous faudra peut-être redonner du temps au temps. Ne plus survivre ou  suivre, aveugles, les menées suicidaires de la démesure et du profit éphémères des dominants...

Une  fleur suffit  à dire la préciosité du regard sain  qui la reçoit au fond du coeur, au bord de l'âme, pour l'éternité !

Ainsi de la vie  que Terre diffuse. Ainsi des vérités  qui essaiment et distillent  leurs parfums  au gré des saisons que nous avions perdues, tellement distancés, absentés du quotidien que nous étions. 

De ces faisceaux de lumière gratifiants, je suis et demeure. Dernière pensée que le souffle emporte  Eau-Delà de tout, par-delà l'espace - temps de l'angoisse et des souvenirs 

MARIN 

- Marin à Terre  - 

 

 

MAQUIS_CORSE___A_PIAN_D_AVRETTU_

 

 ___________________________________________