TESTARELLA_IN_COR__DI___L__INGUERNU_

 

TOTALES INCOHÉRENCES  /  LA DÉRIVE

 

Eole halera un fort Ponant dans le Grand Sud de l'Île de Corse tandis que la Balagna  renouera  avec  le  Libecciu,   en mer Ligurienne ! Après  un long sommeil, les vents de secteurs Ouest entreront à nouveau dans la danse des saisons... Long prélude aux saints de glace, aux coups de mer, aux Cavaliers de Mai !

Les sites  renommés resteront  déserts, solitaires. Une à une, les vagues dérouleront leur longue et épaisse écharpe d'écume. Pointes et caps  prendront le large. Leur  hautes étraves, submergées de bleu,  jalonneront un trait de côtes euphonique et vierge. S'esseulant malgré eux, incompréhensiblement dépeuplés. Il ne nous reste que les horizons du rêve et des  songes... Les ciels se teintent au  couchant  de pâles  nuances qui ne trompent plus le marin ! L'aube confirmera l'adage. Ne m'en voulez pas si je quitte  sitôt le cours de la prose marine, mais  

***

 

FORT_PONANT____LE_DE_CORSE__GRAND_SUD_

 

On entasse à l'envi les populations dans les transports en commun, sans masque. On inflige au promeneur solitaire une lourde amende. Punition sévère qui confine à l'excès de pouvoir paradoxal, incohérent. Soit ! Il importe comme il convient de ne  pas déroger à la règle en vigueur du confinement salutaire.

Mais comment admettre que l'on dépossède un salarié des 3 / 5 de son salaire pour s'être échappé vers   quelques vagues lointaines ou pour avoir marché  en solitaire  le long d'une côte ! Ne sont-il pas davantage " protégés - préservés  " que la foule des coureurs à pied canalisés le soir et aux mêmes créneaux horaires , dans les boyaux urbains ?

Juste  prix ou opportunisme d'état ? Au terme de ces longues semaines, au regard d'une responsabilité  lentement mûrie,  redonner accès aux grands espaces naturels ne devraient guère  poser  plus  de problèmes que  les villes, les grandes surfaces, les transports en commun en génèrent à chaque seconde. La comparaison ne peut-être soutenue ! 

En effet, Nature est bonne pour qui sait et respecte les mesures élémentaires de prudence et de précaution. Infantiliser et verbaliser lourdement la population engendre des situations de tensions que les semaines à venir exacerberont à l'extrême. Beaucoup auront souffert de ce confinement, sources d'inaction, d'angoisse, de stress latent, permanent.  Beaucoup seront partis, en silence, préférant ne pas  "  mettre en  tensions les hôpitaux ".

Il est des régions où les grands espaces s'offrent généreusement et appellent aux soins sains. Le contexte de  population modeste permet et autorise sans  aucun risque quelques sorties en pleine nature dès lors que le contrat prévention - sécurité - distanciation   est respecté. 

Normaliser, généraliser, infliger  à la totalité de la population des restrictions  drastiques, disproportionnées permet certes de gérer et de contenir la masse, de multiplier contrôles et recettes, de faire du chiffre sans pour autant préparer un avenir responsable. Que l'on interdise les regroupements se conçoit mais traquer le promeneur en bord de mer relève de la coercition systématique. Il  faudra  payer les pots cassés plus tard.

Prévenir, informer, éduquer, responsabiliser, accompagner, conseiller, telles nous apparaissent les pistes qui eussent sans aucun doute profité  à des publics nombreux, divers, très attachés à leur milieu et cadre de vie.

Ce type de réclusion  totalitaire laissera de profondes traces. Il faut en tenir compte et se montrer au plus vite compréhensif et tout à la fois ferme, sans pour autant  s'acharner sur les conduites de prévenance,  sur le sens  appliqué des responsabilités qu'il incombe à tout un chacun d'observer et que l'ordre établit  exclut  en définitive ; à quelles fins  ? 

Ainsi et aussi  de sauver des vies, de ne pas exposer ou s'exposer !  Être muselé sans lendemain, certes,  non  ! N'omettons pas d'évoquer toutes celles et ceux qui subissent la non-activité, l'interdiction  d'exercer, de pratiquer, d'entreprendre.

Déconcentrer les pouvoirs  sauverait un pays  lancé à la dérive de ses excès d'autorité,  de sa gouvernance zélée. Car Tout repose  sur les dynamiques adaptatives  et  synergiques délocalisées

@

Information - Responsabilité 

Respect  et Application des mesures de Prévention / Sécurité

Mise en synergies de tous les acteurs en situations d'autonomie et d'organisation  responsables de la reprise, sous contrôles, mais enfin libres de recouvrer une allure de croisière acceptable.

L'autorité sans mesure ni discernement, une pléthore d'actes coercitifs et fragilisants,  font  le plus grand mal  au devenir des jours, des mois, des années.

Place au couple  avilissant de la coercition - répression  de la dictature sociale. L'homme, hélas ! ne pèse guerre plus que le poids de son ombre laborieuse et sombre sous les coups de boutoir d'un désordre mondialisé

!

_______________________________________________