COVID_ET_SATURATION__ESTIVALE

VIGILANCE ROUGE  POUR L'ETE

EN CORSE

 

Au vu et au su des dernières nouvelles, les français devraient donc pouvoir partir en vacances cet été, en Juillet et en Août, - Quid de Juin,  Septembre et Octobre  -  ?

Une mesure qui devrait se traduire par une relative maîtrise de l'évolution de la maladie à travers l'Hexagone ; soit un fait somme toute rassurant. Encore faut-il que le citoyen fasse la  preuve  de  son profond respect  vis à vis des gestes barrières et de comportements responsables en société, lors de ses temps libres, en famille, en tous lieux publics... 

Nonobstant, nous nous devons d'alerter, prévenir, anticiper sur les points suivants nous semblant d'une importance capitale ! En effet, ne pouvant plus franchir les frontières, les vacanciers se précipiteront vers des destinations  habituellement prisées, choyées, principalement littorales. Les flux s'orienteront et, par voies de conséquences, exposeront inégalement les départements et les régions de France.

C'est un fait à prendre en considération et à ne point  minimiser. Le confinement et les interdictions d'accès aux plages et aux littoraux s'étant poursuivis tard dans le printemps, il est fort à parier  que ces grands espaces et la pleine nature  verront et connaîtront une très forte densité de population.

 

POUR CE QUI CONCERNE L' ÎLE DE CORSE 

 

Nous savons précisément  quel est le nombre  de touristes qui viennent chaque été en CORSE. Nous connaissons également les tendances actuelles concernant la  destination et l'offre  : 

CORSE

Aussi, il est tout à fait envisageable de mettre au point un outil, un central et un terminal informatiques établissant  les  mesures précises permettant d'éviter des situations  de tensions et d'emballement des flux.

  Une base  commune qui  serait destinée justement à respecter une fourchette de vacanciers sur l'Île. Contrôler  les apports  d'entrants et de sortants, à partir du moment  où les français partiront massivement en vacances. Tel un  objectif circonstancié, non réducteur, soucieux de bonnes conditions sanitaires et de gestion des potentialités de notre Île. Celle - ci ne saurait souffrir d'une sur-exploitation des domaines publiques et de l'urbanisme.

Dans le cas contraire, si le quantitatif de ces mouvements de populations échappaient à la CDC, il est tout à fait certain que l'Île verra le nombre des entrants exploser et là encore, constituer une  menace potentielle  et diverse de la propagation du virus, - si toutefois celui-ci  perdure et  continue d'infecter  la population après le 30 Juin - !

Un Re- confinement  s'imposerait dès lors,  à nouveau ; soit un scénario  catastrophique à tous les points de vues ...

 INFORMATIQUE 

 

Il nous faut penser, d'ores et déjà à un QUOTA, respectueux des  chiffres  et des pourcentages mensuels de la population, des relevés que nous aurions connus durant les 3 précédentes années, ( une moyenne à titre d'exemple ou de base concertée restant à établir  ) . 

Cet outil d'information et de régulation permettrait  aux agences de voyages, aux compagnies de transports,   de délivrer des billets ( avions et bateaux ) à partir d'un terminal en mesure de préciser à l'unité quel est le nombre de vacanciers en cours de congés sur notre île.

Un seuil de saturation étant établi et ne permettant plus, temporairement, de réserver mais de différer, de proposer, de " canaliser " la demande, en fonction d'une offre maîtrisée.

Un retour  chiffré, hebdomadaire ou quotidien de voyageurs potentiels devant être établi par chaque organisme,  centralisé, englobant toutes les destinations CORSE.

NB  

( Une autre option reste possible, envisageable, à étudier   ) 

Octroyer un quota journalier, hebdomadaire, mensuel  de réservations - voyages et, s'y tenir, affectant au prorata des compagnies  aériennes  et maritimes un nombre de vente de billets   moyen. Formules à entrevoir entre socio-professionnels du tourisme et  compagnies aériennes, via les Offices du tourisme et les agences de voyages.

 

GÉRER L'IMPOSSIBLE / IMPENSABLE 

 

Nous ne pourrions laisser la porte grande ouverte à un nombre exponentiel de voyageurs, cumuler ainsi des  afflux massifs de touristes  qui dépasseraient très largement  les capacités de nos structures d'accueils et de gestions, (  déchets - effets d'ordre sanitaire, sécuritaire ( routes ),  etc  ).

Mesure et prudence devant être la règle,   aux risques avérés et certains de saturer les espaces naturels, de les exposer à d'autres  dangers inhérents au nombre, à la concentration excessive, aux multiples désordres que la  surpopulation locale  et la saturation feraient encourir à tous les niveaux de la vie en société. Ne plus déraper ! 

En espérant que  les termes de cette contribution ne confinent ni à l'exclusion ni à l'ostracisme. Tout est soumis à l'étude, aux conditions de faisabilité.

Le terminal des réservations devant évoluer au diapason  d'un solde  Entrants  - Sortants qui garantisse  durablement un juste équilibre de relance économique,  dans un contexte encore  fragile et exposé. Nous l'aurions  connu lors de la lutte contre COVID - 19 !

Un dispositif qui ne lèse aucunement le secteur du tourisme, de la culture et de l'économie locales.

Que cette réflexion ait valeur de bases de travail et de prospective prudente, raisonnée, consciente  de toutes les préoccupations  et attentions que requiert le vaste secteur du Tourisme en Corse fortement impacté  par la crise actuelle.

ENFIN 

Puisse ce contexte de crise et de dangers récurrents constituer de multiples initiatives d'organisation, d'optimisation, d'amélioration, de création et d'imagination allant aux profits de  toutes les conditions et de tous les  cadres de vies  en mesure d'accueillir les publics : organisation et développement éco-responsable, respectueux des richesses et du patrimoine insulaires, naturel et culturel. Il appartient  aux prfessionnels du Tourisme et de l'évasion CORSE de développer, de poursuivre dans la recherche d'offres novatrices, sûres, innovantes, voire exemplaire dans le sens de la technicité ! Courage et  tenacité, rien n'est  " bâché ou déjà ficelé " 

On peut encore espérer, recevoir  une population dont l'Île saura  réguler  efficacement les flux et les règles d'un marché prévenant et  prodigue à la fois. Les atouts sont là, exploitons - les 

Parfois, prévenir, agir en amont  vaut mieux que tenter de guérir 

 

CORSICA...GO56

 

A MRS LES  PRÉFETS DE  L' ÎLE DE CORSE 

A LA CDC 

A Mme  &  Mrs  les MAIRES  de l'Île de CORSE

 

________________________________