une_nouvelle_colonie_d_hirondelles_de_rivage_s_est_installee_sur_la_plage_de_l_aber_sur_la_presqu_ile_de_crozon__finistere__photo_afp_1589471989

 LE  LIEN

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/deconfinement-attention-aux-oiseaux-du-littoral-picard-qui-nichent-plage-1827364.html

 

Les oiseaux marins,  les oiseaux  limicoles, les migrateurs   entrevirent les prémices de l'éternel retour ! Ils décelèrent dans les ciels lavés maintes promesses de renouveau. Les dauphins, curieux, perplexes  s'aventurèrent à l'intime de la ville des doges et de ses  canaux en cours d'assainissement ...

Le temps dura, persista, faisant accroire  la fin probable du désordre, de la prédation et du pillage que perpètre, ubique,  l'ère moderne et les grands décideurs.

Le peuple migrateur  vint  alors  nicher sur les plages, au coeur des dunes et des croissants de sable généreux. Instants, moments fabuleux que cette  liberté recouvrée à l'orée de l'espoir, de la guérison d'un monde artificiel  devenu malade de lui-même. 

Puissions - nous épargner la diversité, le temps de la couvée puis, après, réinventer le Jour d'après 

***

Chasser  la cupidité, la frénésie, les travers de la possession et ils reviennent au  galop, encore et toujours plus féroces qu'au jour d'avant ! En hauts lieux, on s'active comme on se presse pour  délivrer les meutes voraces, aiguiser le vice cruel  et spécifique de toutes les formes de chasses qui " ont courre "  jusque dans les palais de la haute vénerie, de la barbarie, des lois iniques et à sens unique des palais et des châteaux.

La Nature vécut un sursis. Un aparté insignifiant  à l'échelle des temps géologiques, une parenthèse dont on crut qu'ils  eussent changé, orienté le cours des choses vers plus de tempérance, de sagesse, de mesure et de patience. La sobriété et la prudence ne sont - elles point à ce prix ? 

Demain ne laissera aucune chance au devenir, au futur de Terre et de Mer - Océan ! Le système de choses dramatique consomme et vend à l'encan la tragédie et ses revers. On fait commerce d'un tout et du contexte  dégradé de la pandémie. La mort sert les uns, la désinformation ravage, décale  la pensée ; l'état d'âme est honni  pour  qui mal y pense et y recourt avec faiblesse  ...  Le chiffre et les data  se sont imposés, règnent en maître. L'animal hurle et se tord dans les abattoirs à risques,  durement infectés à l'image de l'homme sanguinaire des cités verticales.

Les origines se mirent pourtant  à chanter dans les clartés vernales du silence, comme un plain-chant. Le ciel se tut et les vents, les pluies rincèrent l'azur. Si l'air perdit ses fortes concentrations de  gaz à effets de serres, il ne fit guère moins chaud et nous sentons à quels points d'extrêmes tensions et de ruptures se trouve notre fragile aire de vie. 

Chronology, Rendez-Vous,  Électronique, Oxygène,  Champs Magnétiques, Aero, Souvenir de Chine, Équinoxe, 

Il en est qui auront voyagé dans le temps,  des décennies avant le chaos ! Au choeur  des sons, au-delà des mots, l'imaginaire est sans limite et le rêve, possible compagnon ! Alors, prenons le bon cap, évitons hauts-fonds,  écueils,  brisants sur la Longue Route du Soleil. Passons les bons témoins à chaque relais, à chaque port, vers tous les sommets du génie pacifique et bon. Nous devons à la Nature tant de choses vitales, splendeurs et merveilles de la vie sous toutes ses formes. Nous devions de l'accompagner dans ses desseins et non de la contrer, sauvagement, brutalement, cruellement

- MARIN - 

A la Recherche du Temps Perdu 

Mal de Terre   Mal aux Mondes 

 

_______________________________________