avenir_environnement_jour_de_la_terre

 

"  Tout sera différent  " après l'épidémie de coronavirus dans un monde " meilleur ou pire ", prévient le pape François 

!

ET  APRÈS  

 

Je ne pense pas que le Pape ait totalement  saisi la donne, cerné la mise  d'un jeu suicidaire dans ce Monde  parti à la dérive de ses excès !

Non, malgré le respect que je dois à l'expression apostolique et chrétienne  de la spiritualité, rien ne changera, tout s'emballera et nous courrons à notre perte. 

N'y voyez aucun pessimisme outrancier et que je me défende de toute inclination aux scénarii catastrophes ! Mais de la réalité, bien emmenée par des rouages qui nous échappent, des-ordres de grandeur inconcevables ...

Un avenir de prédations, de dégâts, d'atteintes insupportables perpétrées  à l'encontre de la biodiversité et des populations indigentes, pauvres, exposées, exilées, vivant de terribles exodes climatiques et autant d'extrêmes.

Certes, nous trouverons quelques îlots, velléités, soupçons d'espoir  mais ils confineront à l'expérience locale, fortunée, technologique à outrance et, de ce fait, inéluctablement, inégalement réparties, parcellaires, occasionnelles.

Les puissants lobbies résisteront, s'arc-bouteront et  garderont la mainmise sur la généralisation de tout nouveaux procédés transitionnels. Il faudra attendre, peut-être, l'éviction  naturelle de ces ténors intransigeants et sceptiques   de l'or noir, de la haute finance.

Implacables, impitoyables, ils poursuivront sur les brisées  des forbans de grandes envergures, souillant et infectant la planète entière, des rejets plastiques aux pollutions atmosphériques  que le  progrès  tentaculaire impose et répand, sans aucun contrôle, dans un  état de vides juridiques hautement préjudiciables, ( Mers et Océans, Islandis Nord et Sud, etc ... )

Il ne faut plus être dupe ! Comprendre que les leviers de l'économie mondiale, mondialisée, reposent sur les marges colossales des possédants  et sur l'inertie catastrophique  d'un système auto-régulé qu'ils contrôlent. Le Jour d'Après reste une vue de l'esprit ! Je ne dirai point une utopie, mais  un voeu pieux destiné à mourir de ses propres attentes et espoirs. 

Quant à la population mondiale, aux démographies nationales galopantes, il en va des politiques actuelles d'état. Aucune mesure, aucun traité de niveau international  ne serait en capacité de limiter et de maîtriser le flux naturel des naissances. L'avenir dépend de la sagesse et de l'objectivité éthique des dirigeants susceptibles de traiter un problème qui tutoie de façon catastrophique la fatalité, l'inexorable ! 

Le destin s'assombrit, les destinées de tout un chacun voient se lever  jour après jour un lot de complications et d'obstacles de plus en plus terrifiants. L'heure des dirigeants et des politiques a sonné ! Certes, les voilà au pied du mur,  sans aucune autre issue  que de lâcher davantage  encore la bride du commerce mondial et de ses réseaux de liens  pléthoriques qui impactent l'Environnement ... 

Mais il leur est impossible de refuser le virage, de ralentir, de se raisonner. Qui l'ignorerait ?  Ils entraînent avec eux les foules prises dans le carcan des dominantes et des  faire-valoir institutionnels  de ce siècle,  - dispositifs obsolètes, entravés par des décennies de blocages et de lenteurs, d'anachronismes  dévastateurs.

Le temps nous est compté. L'épilogue n'est plus loin. Il nous faut, à l'individuel, forcer  le passage, réagir  fermement, ne plus se laisser mener à la matraque et  par les armes sub - létales vers un Monde aux issues communes et condamnées mettant en péril l'avenir  et le futur des jeunes générations.

Que vienne l'heure  d'un Pacte Naturel fort et généralisé à l'ensemble de la Planète, spécifique de chaque contrée, région, pays du Globe. L'Ecologie, au sens noble et vrai doit désormais prévaloir en politique et la diriger, au plus haut sommet des états - nations. Le temps nous est décompté chaque jour qui passe

CORSICA...GO56

 

_____________________________