CHERCHE_LE_PIC_

ESQUIVE__HEUREUSE_

   

A la Mer de Ligurie - ou Ligurienne -, 

qui, selon l'obédience à la France  ou à  l'Italie, diffère. Quant à ses limites géographiques  et virtuelles, son vaste espace, qu'ils en soit de la volonté des marins  !

Qu'importe !  Nous nous cantonnerons à la Mer de Balagna ... Pour la profondeur de ses champs rivalisant de clartés  avec les chants des antiques aires de battage  et  de leurs  Tribbiadori - Ô Tribbiate " ! ( Cf / I Chjami Aghjalesi ).

Fabuleux, chatoyants camaïeux. L'ombre portée des nuages décide des teintes  et des nuances de la moire,  des fronces que le vent fou plisse en assombrissant,  l'espace d'un moment,  un arpent de vastité où il  fait bon s'ébattre et jouer ! 

Infiniment emporté, sur fonds de brisants ocreux, que j'aille  courir les flots, sans illusion, humblement  proche de la Terre des Anciens et des marins Cap Corsins ...

Que j'apprenne encore et encore de la mer,  que la mer est rude ; ainsi de choyer toute inclination à la rêverie. Aussi belle soit - elle,   fussè-je aussi sûr, que je me garde à toujours de la mesurer, de l'auner à l'échelle des grandeurs aléatoires de circonstances.

L'impudence  des - illusions trompeuses, la certitude des sens comme celle  de l'esprit cartésien ne m'auront jamais été de chemins ! 

Que la suffisance ampoulée d'une étoile sans nom égare son monde et non celui des navigateurs au long cours ! ( Un aparté que je me dois et qui me désole ).

Que la vérité des étoiles soit et vaille, ici-bas. Elle ne se dispute et ne se discute point  

 

LOL_

LA_OU_IL_Y_A_DES_VAGUES_

 

j'eus un jour de printemps cadré Kauli SEADI évoluant en ces lieux absolument  magnifiques. L'observation est  bonne conseillère. Si les vents semblent moins traversiers, les vagues demeurent, sublimes, féériques ! Au diable toutes les fortunes de mer  !  Mais quand on a éprouvé le cap de l'esquif, évalué  les courants, une possible réchappe, le chenal des vagues magnanimes qui mènent sur la dune sans  les risques d'un haut et puissant ressac alors, tout va pour le mieux. On prend le rythme des oscillations  de la Grande Bleue  et que le ballet commence

!

IMAGES  " EMMILA

TRIP_SOLO__SOLAIRE_

 

 

Que les vagues soient et m'épargnent,  là où j'ose et  m'aventure, avec humilité, une grande modestie.  A ces quelques dispositions que je dois à l'écoute des  signes innombrables  des ciels confondus, en ces jours de coups de temps. Brins de sagesse ou miséricorde des abysses, qu'en sais-je ? Je vogue sur de probables possibles ...

Qu'il me soit encore permis de relater ces moments de complètude et d'harmonie où la bordée du  marin ne coudoie  jamais l'insane béton ni  le bâtis des cupidités outrancières travestissant et ravageant  dunes et rivages souverains !

J'y vois comme un accroc, une profonde déchirure  que la " modernité " inflige à l'ordre immutable des choses, au cours des lentes métamorphoses de l'étant, des éléments et de la Nature. 

A ces  heures matinales et vernales de la Mer de Balagne qui  m'auront  convié aux ballet des premières vagues.

A ses heures chaudes et lumineuses que le zénith du soleil octroie,  qui  m'auront enivré d'embruns  comme l'écho tonnant  subjugue  les  tombants insulaires. 

J'ai vécu ces quelques  heures de navigation  comme un long rêve, un autre voyage ! Elles et ils  auront tant duré ... 

 

ESPACES_LIBRES_

 

Eprouvantes et exaltantes à la fois, je les dois à  deux  sublimes Solo avec la dune, les vagues, un cap pétré, si proche. Un  bout de monde inondé de bleu, au coeur  mélodieux de roches mordorées,  creusées par les eaux des ciels et les vents... 

Telle est et demeure,  selon ce que je suis, l'essence de l'aventure et de l'extrême. Qu'ils ne confinent à jamais à l'interprétation, à la représentation artificielle des temps modernes.

Que prose  et poésie me soient sources de mots tangibles, nouveaux, fidèlement rendus afin de ne plus décevoir ou faillir à l'obligation de vérité que la Mer-Nature  attend de nous. Allons ensemble à travers l'expresson d'un Pacte Naturel souverain et indéfectible. Nous lui devons bien cela.

La Terre, l'Île de Corse  devrait plus que jamais  recouvrer ses  horizons et ces vires de hautes lices. Il s'y   jouent les sempiternelles noces des azurs et de la roche. Un enchantement polyphonique, uniques joyaux de nous 

- MARIN - 

Pour l'Amour d'une Terre

 

LIBECCIU___SUD__OUEST__OUI__LE_SPOT_MARCHE_A_DONF_

MATIN__MER_DE_BALAGNA_

MATINALE_

____________________________