EVASE_A_LA_MER_

Marcher seul ! Chercher à donner un sens à  l'éveil des sens. Éclairer  la collecte  que ces derniers font du Tout. Quête d'essence. Épuiser ainsi, au coeur de l'immanence,  le fardeau de l'inconnaissant... Fragments de vie, bouts de vie, que l'on boit aux calices des ciels, là où les profondes vasques de la terre  recueillent les eaux bleues de la mer et de l'éther, guide  l'appel du large. Sibyllines évases

!

J'attends le vent, les vagues,  comme la soif, en chemin, espère la source, le puits perdu à travers les sables ! Aux ondes  solaires et envoilées  qui égrènent le temps, à  la luminance  exaltée des Îles que  grains  et virga soufflent.

PHOQUES_MOINES_

Il est des grottes profondes où les coups de mer tonnent et grondent depuis les lointains. On rapporte qu'elles abritaient jadis des colonies de phoques  moines ...  L'écho demeure et se meurt. Les légendes s'en sont allées. Il ne me reste que le rêve ; ultime espace de liberté

De la fulgurance de l'instant  vrai, nait le penser brut et pur ; épure de nous esquissant  l'harmonie, l'euphonie. Fusion, osmose, symbiose ; exister,  à l'instantané du tout dont je procède, infiniment petit et grand à la fois,  quand d'y penser

-  MARIN - 

Fragments

 

_____________________________________