JE_EST_UNE_ILLUSION_

 

 

Bleu  céruléen     le silence de la mer 

 délinée   un cap  sur l'éther

La  veine du courant amène 

sur la moire m' y emmène

 

Élongeant  le bras de terre pétré

aux coups  de mer sourds et répétés

que le vent assène

Une étrave fend la lame et nous  mène

 

Vertiges de l'île rousse 

 Grisons - nous de rouleaux   d'écumes  et  de mousses 

 Les  tombants s'affolent

en brisant la tempête et s'envolent 

 

Dans la blancheur éclatante des nues

Un phare veille la nuit 

destine  la  traversée à  bon port rendue 

en  croisant le quart du marin enfui  

 

Précieux faisceaux des natures mortes

où les années - lumières s'égarent

dans la nitescence de la Nuit Obscure 

constellée de mille autres  ports

 

- MARIN - 

2 ème Ecriture le 13 Juin 2020

 

___________________________________