maxresdefault__1_

 SHARK  ISLAND  AUSTRALIA 

 

J'ai mis mon casque, entendu l'effet Surround  de l'Océan qui donne aux vagues délertantes et au récif l'envergure et la profondeur  des fondamentaux de la vie  Terre

 

Une vidéo, un  clip que j'apprécie tout particulièrement ! L'Océan pour unique cadre et sa longue houle qui essaime au fil des rivages du  cinquième continent  son  inépuisable chapelet de vagues hauturières.

Un site immense, la ville toute proche et telle une fracture dont le temps orchestre et destine  la chute, un  récif, ( Reef Breaking pour les initiés ),   terrifiant. Une marche, un seuil minéral  qui achève de parfaire  l'ellipse, le  galbe liquide, la vague  sculpturale et éphémère. Quintessence de l'extrême ! 

Et pour ajouter au quantum  d'abnégation, les abords d'un danger  imminent, latent, pressant enflent  au diapason du manque de vent. Une mise engagée,  sans retour ni retrait  possibles !  

La rumeur et  le grondement incessants de l'océan ajoutent  aux vertiges de l'image. Le troisième oeil confond à s'y méprendre les reflets du ciel et de la mer, comme si la terre se fût soudainement renversée.

Et dans ce gigantesque  cirque ouvert  au grand large, l'infinité de l'homme, l'être aux mondes du silence compose avec l'infiniment grand des hautes latitudes ! 

Ode à l'absolu, à l'extrême et à l'imprévu où vivre un pan obéissant aux lois de l'infini, de l'univers.

La mise à l'eau de l'aventurier ne laisse rien au hasard, à l'improvisation ; qu'il soit d'emblée l'hôte  d'une redoutable scansion. Le droit à l'erreur, fût - elle unique, n'est pas autorisé. Quant à  la chute, nous voyons  combien elle demeure,  redoutée et,  l'appréhension :  omniprésente...

Un glisse pure, placée, à la fois prudente et radicale ; il convient d'évoluer vite tant la lame creuse depuis son assise antérieure et la poussée océanique, qui  par l'arrière, confère au tout une vitesse déraisonnée.

Habitué des lieux, cet homme charge les vagues, assure ses trajectoires, doute parfois, ose l'extrême   tension au bas d'une section, sous le niveau de la mer, frôlant l'accident, l'aspiration et la force irrépressible  qui l'eussent  abîmé au point d'extrême pression, là où le choc aurait été brutal, qui sait, fatal... 

Le Vidéaste aura heureusement évité les Timelaps  redondant, ces cieux qui déboulent avec célérité, toutes effusions  incongrues et inopportunes  que cache la Ray-Ban, les musiques tonitruantes qui ôtent à l'Océan le chant de ses vagues sublimes.

Nous vivons les aléas de  cette session, au plus près, à l'intime de la crainte et de l'exaltation du windsurfer conscient de se trouver en pareils lieux, site, spot, seul, sans assistance, vivant  et assumant comme telle  une authentique traversée.

Chapeau bas ! SHARK ISLAND reste une destination farouche, l'antre  mythique des  surfers et des bodyboarders de haut niveau. Une vague monstrueuse, exposée  aux dalles rocheuses. La lèvre fréquemment chute sur la pierre, d'une hauteur  vertigineuse.  Véritable chute d'eau dans l'océan, l'océan qui se retire à la faveur  de la période, de la longueur d'onde, de la vitesse, de la masse  de ses vagues

C'est à voir ! Très beau montage, immersion au coeur des éléments ; ils nous arrive  de craindre pour ce Windsurfer  et son  magnifique Solo

 

- MARIN - 

Extrême Aventure

SHARK ISLAND  / AUSTRALIA

 

_______________________________________________________