INCENDIE_ANGLET_2020_

 

Des images que l'on ne devrait plus jamais voir, en surcroît aux abords de grandes villes ! Si l'état mobilisait  personnels et agents  à l'instar des forces de l'ordre dressées contre les manifestants, cela ne se produirait certes plus !

Comme une intuition, je sens monter en puissance les températures... En 50 années de Corse, je n'aurai jamais connu pareil potentiel et  réserves de  chaleurs qui des  terres aux ciels sourdent et s'abattent. La situation devient  désespérée ; ( Sécheresses et risques d'incendies) !

 

 

"  Toute la planète est concernée par les températures extrêmes ", a indiqué le spécialiste. "Dans la région du golfe Persique, c'est probablement là où les températures sont les plus fortes et seront les plus fortes dans le futur. On attend des températures dépassant 55 ou 60 degrés vers la fin du siècle dans ces régions-là, donc avec des températures tout à fait inhabitables ", a alerté

Robert VAUTARD

 

_  "  Ce sont des phénomènes qui peuvent se produire n'importe où, y compris dans l'Arctique ! " 

Robert VAUTARD  pour  FRANCE - INFO

 

 

 

L' AVENIR IMMÉDIAT   DEVIENT CRITIQUE 

CHEFS D'ETAT  OU  DE L'  IRRESPONSABILITE 

 

Les incendies recommencent et promettent de frapper fort ! Les pluies engrangées l'hiver, aussi  nourries fussent-elles,  ne solutionneraient  guère  le vaste problème de  SURCHAUFFE  PLANETAIRE  auquel nous sommes confrontés partout, de la Sibérie  au Sud de l'Europe et, à fortiori, au Maghreb ...

Nous avons perdu la totalité de nos échanges océaniques tempérés,  courants et habituels.  Des situations de blocages atmosphériques et  ANTICYCLONIQUES d'ALTITUDE   exacerbent la montée durable des températures. L'air devient si sec  que l'indice hygrométrique et le gradient adiabatique sec    sont prégnants. Le couvert végétal souffre et s'assèche, les sols  surchauffent à un  point tel que la moindre occasion propice  au départ de feu  suffit à embraser le brin de  végétation. Des vents suffocants ajoutent aux risques  désormais  majeurs d'incendies, en tout milieux. Enfin, les apports en GAZ  à EFFETS de SERRES sont tels que  nous nous trouvons au coeur d'une spirale irréversible d'une ampleur catastrophique.

Que la préfecture et la sécurité civile, que tous les acteurs en capacités d'anticiper et de lutter contre les feux se mobilisent  afin de ne rien laisser au hasard. Toutes les mesures doivent être prises afin de fermer  TOUS les massifs  et domaines exposés, indépendamment du risque  de vent. A noter que cvertaines brises marines peuvent fraîchir de façon imprévue et très fort suivant les zones et les flux thermiques.

Le moindre courant ou flux établi, les phénomènes de brises marines et de terre dont on constate de plus en plus le caractère soudain et intense doivent être appréhendés  telles de redoutables menaces.

Sachant et connaissant les moyens de prévention à notre portée, il serait impensable d'assister  à de nouvelles mises à feu, si tant est que la prévention commence réellement et efficacement au niveau de chaque commune comme et du  civisme éco-resposable de tout un chacun !

Nous allons connaître des vagues de chaleurs et des canicules de plus en plus intenses et durables, répétées, doublées de régimes de vents aggravants. Nous redoutons sérieusement   le caractère occasionnel et aléatoire des  dépressions thermiques en Méditerranée, soit la portion congrue de la vie de l'atmosphère et de nos climats dits tempérés, de véritables pompes à chaleur décuplant le vortex infernal.

NOUS DEVRONS SUBIR DES VALEURS  ET DES HAUSSES DE TEMPÉRATURES MOYENNES DE TYPE SAHARIEN

QUE LES POLITIQUES EN TIRENT TOUTES LES  CONSÉQUENCES

EN AMONT  POUR UN INDICE DE PRÉVENTION   D'ANTICIPATION  DE PRÉPARATION  MAXIMAL SUR TOUS LES FRONTS

 

CORSICA...GO56

 

__________________________________