LA_PASSE___

 

Chuter, seul, mais il y  a la Mer 

 

" ... Je rends grâce à l'enfance qui n'en finit pas d'attendre son heure et que nous aurons tous ou presque trahie  ... " 

Michel BAGLIN 

L'Alcool des Vents 

 

***

 

L' habitude, la routine  tuent l'aventure, appauvrissent le sens de la découverte et la curiosité.  Et pourtant, nos rivages ouverts au grand large,  que  la houle berce,    sont lumineux, si rares, intensément propices aux attentes de l'aventure extrême. On y joue quelques partitions de l'être au temps qui passe, inexorablement !

Écrins de beautés sauvages. Il importe d'en rapporter les précieux  témoignages  qui  combleront un jour  maintes jeunes navigations.

En ignorer les horizons ou feindre de ne les point voir  confine à quelques visions, hélas ! étriquées de notre Île et de la pratique de pleine nature qui nous meut vers tant d'harmonies.

Ondes azurées, vagues satinées parent chaque portion de baie, de rivage, chaque cap. Des pentes liquides  si longues et si pentues cèdent à la roche mordorée et à ses tombants. Les  rouleaux  d'écume transcendent l'anse des eaux  minérales après avoir puissamment déferlé. La moire joue avec les rais du soleil au zénith. Tels s'offrent ces  vastes domaines marins que des hommes auront sauvés de la défiguration et des foules agglutinées, du béton, de l'asphalte, des parcs à automobiles sis au ras de l'eau.

Ils demeurent, parties d'un tout, propriétés d'un partimoine qui se partage entre les origines, la vie  et le milieu naturel préservés, les marcheurs et  les amoureux de la Nature.

Depuis le Tournant, tant de vertiges et d'ivresses poétiques  ravissent  nos sens. L'âme rendue à la mer comme aux vents livrée, transcrit,  entre gestuelle et prose, le paraphe de  la beauté.

L'île de Corse  est si grande, généreuse  et sans aucun secret ! Plusieurs mers aux noms évocateurs jadis la bordaient, l'effrangeaient !

Comme une invite, un appel irrepressible, que  je ne laisse jamais plus de l'entendre, d'y répondre et de m'y rendre.

Puisse cette soif de grands espaces honorer le cadre de l'alliance et du pacte passés avec le  temps, quoi qu'il en coûte ! Le prix du Solo  demeure en tout cela inestimable, vrai, fidèle aux sublimités des terres épargnées, à toujours  intouchées.

Chacune de mes sorties engrange  un trésor de données et de saines révélations.  En voici l'illustration, humble, profondément rapprochée. Pour quelques instants fusionnels dont on eût tant regretté de les avoir  relégués dans les arcanes de la routine et des habitudes

L'amitié est un partage ; il m'attriste de n'être  assez crédible et convainquant. Que l'on passe  aux côtés de  telles aventures windsurf  me désole

 !

- MARIN - 

Aventure Windsurf 

 

LA_POINTE_DENOUE_L_ECHEVEAU_DES_VAGUES_

Arrivée, après de longs bords au près, vers la passe et voir naître et renaître les vagues qui s'y engouffrent au gré des vents et de la houle. Les jours de gros temps, le domaine métamorphosé subjugue toute attente. Les vagues toisent l'Îlot, les fonds fluorescents  fascinent et guide mes évolutions, je découvre les sublimité d'une montagne dans la mer

BEAUTE_MINERALE__

 La probabilité d'une Île  que les oiseaux et les Puffins Cendrés   esquissent, depuis le large et la solitude prodigue des grands espaces

_______________________________