RIVAGES_CORSES_INTOUCHES_

 

 

Aux rivages  des sablons ocreux 

à la lisière du maquis 

l'ombre des genèvriers ras  à larges baies

tamise une  lumière crue 

J'ai posé mon sac à bonheurs 

un gréement et une planche courbe

 

Je sais la solitude prodigue 

et les  vents porteurs

ne laissant  jamais de lire 

aux ciels   des oiseaux

la poésie des signes 

 

La brise  entonne un doux chant

flue sans entrave         caresse la gaze  des flots

Et je vais à son bord 

droit  vers le soleil

compagnon  d'un  jour d'été 

 

Que je vous dise encore une fois

au Tout  qui s'offre et qui se devine

l'union  fruitive

abondant  l'espace et le temps 

de   sidérales  harmonies

 

Venez  donc      Voguons sans bruit 

une aile pour  solennel dessein

 Abyssale   demeure 

que le choeur de l'âme   

prompt  à  louer  les vestiges  et les liens 

d'une montagne dans la mer

 

- MARIN - 

1 ère  Ineptie    le 18 Août 2020 

 

NE_DECOIT_PAS_LA_MER__MARIN_

 

_________________________________________