AVENTURE_

 

 

Tu joues    sur le fil ténu 

d'intenses   rencontres 

L'immédiateté est ce versant  azuré 

qu'il  t'importe d'explorer

et de  comprendre

comme on embrasse sitôt une toile de maître

 

Ainsi en décident ces vagues faits  

de vagues et de vents 

que tu nous rapportes 

qui destinent 

et qui cernent l'au-delà  du rêve 

 

Dans la  quête de l' absolu

vont l'inhabituel et l'imprévu 

des grands espaces 

dessinant sans fin les contours de l'aventure

et de l'extrême don 

 

 A ce jeu de la folie

dont tu y associes   maints horizons pathétiques

livre-toi

Ne laisse jamais  d'en rechercher les signes 

les repères prodigues 

qu'affectionnent   ensemble    le silence    la solitude

 l' oiseau       éperduement

marin 

 

Que ne te vaudraient dès lors  ces voies rapides 

 hérissées  de bolides   conquérants

où caracolent   et pavoisent  les foules pressées

d'en découdre avec l'éphémère

et que  le paraître propulse

en heurtant notre pacte

 

Lorsque le  temps  informe   inexorablement     fuse 

par le chaos respectif des  sillages compulsifs

 

Solitaire

Sois de mes  domaines  vierges 

que l'attente  prémonitoire

et sa compagne       l'intuition  

 immaculées

refusent  aux algèbres déformées

 

Arroge-toi la  prédiction incertaine

du dénouement des choses 

dont  tu  traduis  humblement  le langage 

énigmatique

qui est le mien 

  

Si à l'ultime  alliance   tu te prépares 

saches ménager  en tout et pour  Tout 

cette part de respect  et  de déférence 

que l'on doit aux vérités

   létales de la beauté

 

Tu iras encore  louer le gros temps

En ses perpétuelles mouvances   

voues - toi

à l'observation  à la découverte

qui attisent la curiosité 

et la candeur de l'enfant de toujours  

 

 L'homme  se devine en l'instant 

fulgurant l'onde et l'éveil

  A l'orée

de  tangibles  révélations

Que  ne  participes et ne procèdes - tu pas  assez

insensé 

de la Voie 

  encensée

 

Saches à toujours t'émerveiller

Quoiqu'il advienne

!

 

 -  MARIN -   

Eperduement Marin 

En 1 ère Ecriture le 20 Septembre 2020  dans l'attente fébrile de l'éternel retour 

_______________________________