UN_SITE_SE_DEVINE_

Un site  se devine, que l'oyat au premier plan n'ose révéler  comme par  discrétion

 

LA_SABLIERE__GRANDS_ESPACES_

Un après-midi de vent  doux qui hâle le Sud et qui tourne au Sud-Est. Et cette mer obstinant un vert jade et quelques camaïeux bleu-tyrrhénéen. Profondeurs de champs que  se partagent la terre des sables et des dunes, la lumière changeante des ciels automnaux.

 

 

 

La marque, la trace, l'empreinte des marées de tempête 

UN_DOMAINE__VAGUE__AU_LEVANT__QUI_PROMET_

Il n'est là, ici, que dunes et denses végétations, lagune et jonchaie. La présence de l'homme y est devenue  fugace, comme effacée. Elle se confond aux distances d'un long cordon  littoral. Les vagues errent vers quelques bancs de sable indéfiniment recomposés. Et si elles ne sont pas  hautes, le site promet de belles floraisons pour les  conditions houleuses et ventées.

 

 

L'esquisse des bancs de sables et leurs promesses 

Parfums de  " Sablière " équatoriale ! Comme  un ressouvenir qui surgit  de la grande enfance, là-bas, vers les rivages  lointains du Gabon... Echos de Camargue que lagune et  champs  rehaussent en cette période de pluies abondantes et d'équinoxe tardive. 

Que l'échappée en mer ne me voile ou ne m'ôte ces visions  qui s'offrent au regard, à la penée, à l'écriture, telle une fresque  impressionniste que le temps explore, à la recherche de l'unicité de l'instant,  ressuscité !

Il m'est insupportable de côtoyer la laideur des bétons et des crépis qui jouxtent la mer et qui s'invitent à même le sable des dunes, le maquis détruit, arraché, le tuf  du parking,  les roues  dans l'eau, cette route et cet asphalte qui auront coupé  la plage en deux et qui la condamnent à disparaître ...

La relation à la mer, l'appel du large, le chant des azurs ne sauraient  muser  là où le désordre et le mépris auront imposé une loi insane  se subtituant aux vérités de la Nature en beautés, rare, précieuse. 

 

PRESENCE_

Présence

 

Je naviguais pour la  deuxième fois sur ce vaste  domaine marin que des hommes sages auront commué en Réserve intégrale.

Je reviendrai y contempler  les Flamands et les grands migrateurs en partance pour l'Afrique, après une longue escale au pays des rivages lacustres,  guises de mangroves ... 

J'attendrai  que les vents aussi basculent par le Nord des zones et renversent ; paraît-il que les vagues  vont coifées de hautes mantilles  enivrant oyats et jonchaies...

Qu'un soupçon, un brin de poésie flottent et dérivent entre les deux  cornes d'un croissant de lune diurne, à l'ouvert des bras de la terre sablonneuse du Levant, du Grecale,  du Sciroccu, de la  Tramuntana.

Et de ne jamais revenir sur terre sans une moisson de tableaux  à raconter le temps du rêve, ce temps - aborigène inextinguible, inaltérable, inépuisable,  que les vents îliens façonnent à l'orée du désir et de la passion

 

....

 

SIDE_AU_DEBUT_PUIS_TOURNE_SE___SABLIERE

- MARIN - 

A la Recherche du Temps  Perdu 

 

RIVAGES_LACUSTRES_ET__JONCHAIE_

 

Quel jardinier  parviendrait à pareille composition ? Le Peintre  des couleurs et des Nuits aux Etoiles  sublimées

________________________________