L_ESSAIM_DE__SAINT_JEAN_

 L'Essaim de Saint-Jean 
La nostalgie, c'est un peu comme la solitude, le silence de la mer ! On croise au large d'un vécu, emporté aussitôt  à bord de ses souvenirs ; le regard divague, comme l'horizon bossué des coups de temps ... Mal de terre ! Mais  en mer  !
.
Avant que la Grande Mer  et les vents ne t'appellent
Alors que le coup de temps se précise
et  te convie solennellement 
à nous  rejoindre 
unitivement 
.
Depuis les sains signes du ciel   
par  l'allant insigne  de l'oiseau marin
va     marin   marche     longe le rivage       distance-toi  
suis le cours embrasé  des nues fantasques 
libère - toi de la contingence bruyante 
.
Vois  le migrateur rendu  à la   terre 
qui  se repose  et qui vit  intensément l'escale
 l'Île     au  tournant de son âme
vole-t-il        déjà  recueilli 
en quelques thébaîdes  lacustres 
.
Tu  feras   comme lui   le  vide    en esprit  
Des sens    aux  yeux clos   viendront  le juste tempo
des arabesques gestuelles que tu destines aux vagues 
ces ellipses aériennes auxquelles tu aspires
comme l'on respire
.
Il  n'est rien à attendre
de la voie  encombrée 
Mais  tant à espérer des mondes  du silence
aux messages blancs et bleus 
profondément empathiques 
.
!
.
-  MARIN - 
Eperduement Marin 
.
1 ère Ecriture le 10 Octobre 2020 
.
___________________________________