BACK_SURF___TESTARELLA__CRIS_

AUTOMNAL

BOTTOM___SERRE__CRIS_TESTARELLA_

En guise de journal de bord et aussi, pour  Ange ! Cette évocation  d'une navigation vaguant droit dans le soleil  de la prose marine et des grands espaces intouchés ... !

Point de mesure, d'échelle, de modèle ... Laissons libre - cours à la spontanéité, à l'instantané de l'onde  commuée en vague délire, aux prémisses de l'hiver qu'il nous faudra bientôt  coudoyer, rudement, froidement. 

Il faut dire que lumières et contrastes  se mariaient  avec le jeu des ailes furtives soulignant sans fin les ombres portées des nuages et des horizons que l'on eût crus plus profonds, plus denses !

Clair-obscur féerique  dont  les vagues persistantes semblaient  par intermittences soulager la  virulence, le reflet  intense de l'astre de vie déclinant au diapason de la rotation de la Terre, désormais plus proche du Solstice d'hiver.

 

MANQUE__DE___HAUTEUR___CRIS__BOSSE_

 

 

Il est  vrai que les rais d'un soleil bas et  traversier sublimaient la moindre des ondes  d'une houle lointaine. Radiances liquides et mouvantes, camaïeu minéral ou clarté de source et d'eau vive,

la vague transcendée se devait  d'être esquissée, délinéé, effleurée ; écrin de cristal de roche précieux  que celle-ci  ouvre et libère, en exaltant vents et rafales.

Immense terrain de jeux et d'aventures où la liberté s'exprime dans le silence convenu d'une multidude de bords, de possibles tenus telle une promesse gratifiante et régénérante.

Sur fonds de nuages en ballons  accourant de l'amont et qui sautaient  la  haute chaîne de montagne toute proche, la mer  oscillait entre le jour et la nuit . Une voile  assortie  les révélait, l'un et l'autre, allant à l'unisson d'un ravissant  plain-chant  d'automne à partager

 

- MARIN - 

Prose Marine / Journal de Bord 

1 ère  Ecriture le 13 Octobre 2020

 

CONJONCTION_D__AILES___

 

Aux ailes qui papillonnent dans le vent 

!

________________________________