FORET_PRIMAIRE__CORSE_

 

«  Dans les bois se trouve la jeunesse éternelle. Parmi ces plantations de Dieu règne la grandeur et le sacré. Une fête éternelle est apprêtée et l’invité ne voit pas comment il pourrait s’en lasser en un millier d’années. Dans les bois, nous revenons à la raison et à la foi. Là je sens que rien ne peut m’arriver dans la vie, ni disgrâce, ni calamité, mes yeux m’étant laissé que la nature ne puisse réparer.

Debout sur le sol nu, la tête baignée par l’air joyeux et soulevée dans l’espace infini, tous nos petits égoïsmes s’évanouissent. Je deviens une pupille transparente, je ne suis rien, je vois tout. Les courants de l’être universel circulent à travers moi. Je suis une partie ou une parcelle de Dieu.

Le nom de l’ami le plus cher sonne alors comme étranger et fortuit. Être frère ou ami, maître ou serviteur, apparait comme un embarras et un détail sans valeur.

Je suis l’amant de la beauté immortelle et sans entrave. Dans la nature sauvage, je trouve quelque chose de plus cher et de plus primordial que dans les rues ou dans les villages.

A travers la tranquillité du paysage et spécialement sur la ligne lointaine de l’horizon, l’homme contemple quelque chose d’aussi magnifique que sa propre nature » 

 

 

Ralph Waldo EMERSON

 

https://www.netvibes.com/radiofranceenvironnement#REVUE_DE_WEB

 

_____________________________