IMMENSE_DOMAINE_DE_A_TESTA____A_PUNTA__MAIORI__CORSE_

 POUR UN  ENIGMATIQUE ANAGRAMME  QU'UN ACCENT  EFFLEURE 

LIE   / ILE 

 

 

Ballets inconnus    Mers croisées 

allant  par le prisme  des vagues insulaires 

Eployez  sur le couchant 

 guipures tourmalines 

enivrantes ocelles de vies 

et de pierres précieuses

 

D'entre la parade  sauvage

des ciels et des lames 

ces  envols   métaphoriques 

Qu'une journée s'enfante 

et m' offre bonds  et élans  lyriques 

qui  déjà    me décorporent 

 

Au paradis   en enfer  

en poésie

qu'importe 

 

L'assemblée des moutons

que les éléments convoquent 

au coeur de la rame  houleuse et viride 

 divague sans fin 

 

 

A cette voix  étrange et lointaine

qui  me dit 

Pèlerin    fuis le faisceau   

des  modes et des  enclaves  virtuels ( elles )  

le temps des artifices rodés   

dont le cours disruptif

se conjoint tragiquement  aux logiques

comme à l'exclusive diforme 

de la démesure

 

Rejoins cette idée du  bonheur

cueille l'ellebore de la folie 

que d'aucuns glanent  au bout de l'action 

au terme de la  route 

fussent- elles    sursitaires

 

Vois dans les chasses des nuées hiémales

 la gemme des eaux turquoises 

la volute  de cristal originaire 

une promesse 

 

un pacte un concerto  

Quatre Saisons 

 

     Discernes-tu  l'illimité  symphonique

qui  ainsi t'esseule

et rallie au  grand Tout  

en esprit 

Autant de  sauts 

et de  boucles - harmonies 

se devinent  

sur l'horizon  bossué

des possibles improbables 

 

Que le  temps au tout ressemble

au hasard des mots 

qui révèlent  qui élèvent

Eau-Delà 

En-Soi

Ainsi de la  confession

d'un marin solitaire

 

-  MARIN  -  

Enigme 

En basculant  vers une  décennie pandémique   et ses affres à  venir 

1 ère Ecriture le 31 Décembre 2020 

 

TOUT_EST_LIE____POESIE__MARIN_

 

En quoi diffèrerais - tu de cette épave,  sur la grève de l'infini, couchée, de cet arbre  flotté  qui vient  du ciel et qui retourne à l'azur dense  de nos rêves

?  

________________________________