UN_SOLO__GIRAGLIA_EN_AUTOMNE_

 

 

Comme l'écho lointain

comble  le vide  

Des-accords de musiques mortes  

ricochent  et  se perdent  continûment 

Je me fuis  et  m'oublie  en  rompant

au retombement   des  souvenirs 

 

A la gestuelle d'une folie 

Délivrance

sur la mer dolente de solitude 

 

J'y apprends toujours   le sens du message 

foule  le sable vanné des tempêtes

pour  un océan  d'harmonies 

 l'incessant  festonnement des vagues 

 

J'en entends le chant   le silence

 

immensurables

régénérant  et  lissant à souhait 

le palimpseste azuré 

de la mémoire

uni-vers-elle

 

Que je me donne ainsi 

aux froidures  de la Grande Bleue

 aux  rivages ébouleux d'une île

que j'aime et qui nous esseule

 

Entre deux grains

sombre      

une tombée de soleil 

le filigrane  des  écrits

au  limbe des vagues   

se dilue d'encre

le bout de la route

point

dans  l'ombre d'un amer

 

!

- MARIN  - 

Le Bout de la Route 

Première Ecriture le  Dimanche 21 Mars 2021 en guise de printemps frimas et verses de  neige 

 

FINISTERE__LE_BOUT_D_UNE_ROUTE_

____________________________