LE_____BEAU__SPOT_DE_WINDSURF_ET__KITE__WING__FOIL_DE_CORSE_

 

Un site insulaire immense que balaient le Ponant et le Mistral... Renverse possible Ouest _ Est

!

STREMU_PUMONTI__

 

***

RECIT 

Le sentier pierreux serpente, fond vers le littoral en se frayant un passage,  chaque année  plus bas et plus étroit. Le maquis dense m'ôte la vue sur la mer ; j'en perçois  la lointaine rumeur. Les écueils apparaissent entre  les bois ramés  que le vent  balance violemment. La houle bat et rebat la roche mordorée cernée d'écume. Un grondement puissant, incessant,  qui ne laisse aucun doute quant à l'épais festonnement des vagues qui cassent et qui déroulent en contrebas. Cécité  forcée mais ô combien fertile en évocations, en supputations ! Je viens les trouver, les rejoindre, elles me manquent.

Un temps radieux et frais nous accompagne. Dernières profondeurs de l'hiver et ses frimas avant la torpeur brumeuse des étés caniculaires. J'emporte mon matériel et tout ce qui peut dépanner une fois rendu sur  site. Choisir le bon gréement et la surface de voile qui convient présente toujours un risque :  être la cause d'un écart aux conditions de mer et de vent préjudiciable. La distance qui nous sépare du stationnement  suppose que l'on ait rien oublié en amont mais, tout préparé et prévu... Une heure de marche lourdement  chargé font de  l'aller et du  retour une épreuve, surtout  après 2 ou 3 heures de navigation.

Ce jour est  au Ponant, à ce puissant flux  de secteur Ouest qui balaie la côte occidentale de notre Île et, plus particluièrement, l'Extrême - Sud, dès le Tournant, vers " Ulmetu ". Des noms de lieux qui sonnent clair, qui parlent, qui enchantent et attirent inéluctablement. Légendes, récits, contes, bestiaire minéral en font une destination incontournable. Depuis  la route, le panorama rassemble du monde, interpelle. Mais le trait de côte se négocie, se mérite selon l'appétence de tout un chacun  pour la marche et le temps  de la découverte, de la curiosité, les piments de l'aventure. 

Au terme d'une demi-heure  de progression, le littoral s'offre, à proximité de la mise à l'eau. Un épais massif de genèvriers protège du vent fort. Le soleil darde de doux rayons vernaux. Il flotte  comme un dense parfums d'asphodèles. Le sable chaud, la lumière, le rayonnement  solaire matinal réconfortent. Je renoue enfin avec ce vaste cirque marin où se joue le ballet lénifiant  des vagues. Les marées de tempêtes  ouvragent et recomposent  les dunes d'algues. Remparts naturels. Nous  disposons d'un petit abri que nous aménageons pour  déjeuner, réaliser des prises de vues  à l'endroit propice.

  

MARIN_CRIS_CROISE_ULMETU_ET__UN_DEBUT_DE_LINE_UP__CORSE_

 

Encore agité, le Line Up prend de l'ampleur. En après-midi, les vagues se rangeront, plus belles et plus lisses, révélant une insolente période. En ce premeir jour de Solo et de  conditions, je mesure, j'entrevois le potentiel infini de ce Site, de cette  aire d'aventures extrêmes

!

PERIODE_OU_LONGUEUR_D_ONDE_ULMETU_SOLO__CRIS_

Une longueur d'onde insolente 

!

 

Plus au large, deux écueils rivalisent, se défient en se livrant à de fortes compressions de houle. Les hauts-fonds opèrent en silence, sans prévenir ; blanches apothéoses que survolent cormorans, puffins cendrés, goélands, les êtres emblématiques de nos côtes acérées.

Quelques moments précieux me séparent de leur monde de brisants, d'écueils, de lames. J'observe attentivement la baie, depuis la balise qui se dresse dans le Suroît, mesure longuement la force du vent à l'anémomètre digital,  jette une oeillade rapprochée  depuis les jumelles marines  qui me concèdent l'amplitude de la houle, sa période, la fréquence des séries, leur  nombre moyen de vagues. Un lâcher d'algues séches dans le courant d'air  confirme les données principales et les paramètres de ce Solo inédit, à part, singulier.  Eviter l'erreur, ménager une marge de sécurité,  avoir cerné deux points de réchappes où atterrir avec son matériel, l'un au vent et, le deuxième, sous le vent.

Le vent  souffle en Grand Frais de secteur Ouest ;  je relève de bonnes rafales. Il s'est établi  en haut de plage, à la force 6 Beaufort ! 25 /27 Noeuds. Je grée 4.5 M2 et le  Quad Fanatic  87 Litres. Je prends soin de capeler un  gilet de protection,  avec  un surcroît de flotabilité.  L'accoutrement rassure un peu. Quant au casque, il reste de rigueur, un incontournable, sur lequel est fixée ma caméra embarquée, une Go-Pro Collector Hero 1

Je m'en remets donc à un  nouveau Solo. On en prend jamais l'habitude. Il est source d'appréhension, de crainte, de réserve. Il convoque l'humilité et   ne m'ppartient déjà plus. La longue marche qui nous mène sur zone alimente à  chaque pas  interrogations et semblants de réponses. Ainsi de l'accroc aux habitudes, au confort,  à  quelques hypothétique réconfort que le nombre  devrait pourtant apporter en d'autres lieux prisés et fréquentés.

Mais je  sais et mesure la valeur  de l'engagement solitaire, de la navigation solitaire, de ces  pans de côtes que  je sillonne en levant des essaims d'oiseaux posés sur la mer, osillant entre crêtes écumeuses et vallonnements mouvants.

Je m'emplis du chant  des vents, des bourrasques, de ces tourbillons d'embruns bruissants qui viennent souffler, fouetter  la surface des flots,  le visage d'une présence.

Aucune impression ni re - présentation  ne prévalent ici  ! Tout en ces lieux témoigne du  grand espace. Le rivage, ouvert au large, au courant et aux rapides flux d'ouest  ne confine plus au mirage mais confirme l'immensité. Où et quand  virer de bord, revenir, feindre de gravir  la montagne  qui tombe dans la mer, si proche ? Les vents en ces parages tourbillonnent  souvent, l'hiver, lors des  fortes à violentes tempêtes, happés par les dépressions marquées  et les dénivelés du relief. Les vagues déferlent et ne connaissent aucune autre limite que les fonds qui les amènent à  chuter, trébucher lourdement.

Un Solo, une navigation, un vécu labyrinthique, un récit  océanique, soit, mais  que de révélations, de pensées en mer, d'appels qui des nuages  en ballons aux fameux lenticulaires  de l'en-deçà des monts,  fascinent, fulgurent l'instant

.

LENTICULAIRE_SEPPIA__GRAND_SUD__LE_TOURNANT_

Insigne, le signe du ciel parle "Eau-Delà "  de la logique, de la raison, des chiffres ! Il  annonce ce que les oiseaux captent et interprètent 

S'élancer entre deux vagues, s'élever dans les airs, cingler vers le grand écueil et ses rouleaux de nuages, empanner proches d'une pointe, d'un cap, aller et revenir selon la noria  des vagues, tout cela comble le Solo, la solitude, l'âme à la mer qui s'oublie   afin de relater, de tracer un possible sillage, de laisser comme une empreinte sur l'azur, là-bas, après le Tournant, au pays des tours, des témoins de l'éther,  du sphinx et du rocher philosphal, gardiens  du Détroit, d'une plainte Tasmania ...

Je promets de revenir, avec d'autres vues et images de ce site  fabuleux pour le WIND -SURF, un site sans aucune limite, dont le nom vernaculaire  coule de source 

 " ULMETU

 

- MARIN  -

SOLO - SOLOS  EXTRÊME 

 

ECUEIL__LA_GRANDE_BLEUE_BOUILLONNE__CRIS_ULMETU_

_______________________________