"  Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel  : un temps pour naître et un temps pour mourir "  

L'ECCLESIASTE  - Chapitre III

 

"  Le silence éternel de ces espaces infinis, m'effraie  " 

Blaise PASCAL 

 

 

Il ne  me reste  de  chemin

que  le trouble  bipolaire

Schyzo-Frère

l'étreinte et l'envergure  des maux 

de ces décennies tragédies 

qui font tant  mal aux mondes

des mots  et des liens

 

Tu en  avais déjà cerné les abîmes 

mon  sain  Michel

mettant en abyme 

les revers de la souffrance

et de la cruauté    incessantes 

qui accablent le soleil

le temps  du rêve et l'espérance

 

 

A l'écoute  du Verbe  

de la Nouvelle

au refuge des Ecrins

dans les pas de l'Abbé

Roseau Pensant 

tu couchais   nos infinis

à l'encre noire

dans un recueil  

 de pensées 

froissé

 

Redoutant la réclusion à perpétuité 

d'un mal insidieux 

l'accroc aux moralines qui sonnaient si faux

D'entre le parricide que l'on crut  un jour possible 

et la révolte durement refoulée

  tu n'eus  pour tes vingt ans 

-  unique   horizon - 

que l'impasse claquemurée

de la schyzophrénie

 

Dans ce monde qui  souffle 

le feu  et la glace

en  versant le sang

je perpétue  l'éloge de la fuite 

qui  fut la tienne 

Schyzo-frère

Car il est temps d'en détourner 

la vile agressivité 

 

Homme  Imaginant

mon unique  compagnon 

amnésique  

Toi qui  eût tant valu

la traversée  pacifique de l'océan

 

Emportons  nos accords  mélodieux 

recouvrons les échos  lyriques 

d'un songe  à portée de la main

les souvenirs 

d'une enfance divaguant 

entre Terres et Mers

sur la Terre des Hommes 

que tu hêlais si souvent

en volant de nuit 

 

De ces  allants

à  la jeune fougue

rien ne m'échappe  mon frère 

malgré le bouquet des années 

qui nous eurent  distancés

en enfer       au paradis 

des Diamants Fous

 

Et je dis  comme je le crie 

Schyzo-Frère

que ce Moi Haissable 

dont  tu souffrais  l'ombre portée 

Ô - dieu ( x )  

revient  à l'aube 

à  bout de la longue route 

flanqué d'infinis et de silences

 

!

 

-  MARIN  - 

A la Recherche du Temps Perdu 

En 1 ère Ecriture _  le 27 Mars 2021 - Tu aurais eu 71 Ans, déjà, mon unique Frère, Michel !

 

SCULPTURE__BLAISE_PASCAL___LES_INFINIS_

____________________________________