PHOTO_AHMED_EL__FAZAZI__MAROC__POETE_

Il se peut que la mer déménage
De sa terre
Il se peut que les mouettes la pleurent
Que les navires échouent
Que les marins
Les dauphins
Et les nuages voyageurs
Soient tous orphelins
La mer leur apprend
Comment vivre sur terre
Avant le ciel
Dans cette souffrance de la séparation
J’ai demandé à la rivière
Où est la mer ?
Elle m’a répondu
La vague en a tellement assez du sable
De ses fracas sur les rives
Des vents
Des noyades des innocents
Qu’elle est retournée à sa source
Son premier berceau
.
.
.
©Ahmed El Fazazi, L'ivre des sables, éditions Z4-EDITIONS, Mars 2021
Photo Plage sauvage entre Boujdour et Dakhla (sud du Maroc) ; le 5/8/2017
_______________________