CRIS__SOLO___GESTUAIRE__

 

 VACANCE 

 

La réclusion commune 

à  perpétuité  

ne  m'importune  guère

Mais du  naufrage  qui précède 

et  procède insidieusement 

 

Cette mise en abyme irrévocable 

 dont  parlait un certain  

 qui afflige

et qui fige

 

Peu me chaut 

d'en repousser l'échéance 

la limite

lorsque  de  poursuivre 

intensément

sur la voie  

de l'immarcescible jeunesse

 

A  l'ivresse et au  vertige 

que je  dois   aux vents  et aux vagues 

comme au gestuaire 

de nos  folles pratiques

 

Que j'aille        jusqu'au  bout du rouleau

livrer ces baisers  tangents 

à l'onde   brumeuse 

de mes  rêves

 qu'un brin de prose marine

esquisse

sur le filigrane des ciels

absinthe

 

Je  conçois tous les états

infectes et apparents 

du non-être 

au temps

qui de la pestillence à la poussière 

néantisent en passant

 

Qu'il en soit donc ainsi 

nonobstant que  l'irréfragable  certitude 

d'un  au-delà 

 commande à l'âme 

de s'évader  la nuit

de quitter  sa   geôle terrestre

inexorablement  éphémère

 

J'en  fais ici  le pari     Rien ne s'oppose

à ce rendez-vous 

dès lors  et pour un temps  

 contremandé 

 

- MARIN - 

1 ère Ecriture et d'un  trait de crayon le  17 Avril 2021

Dialogue avec  l'  Eau - Delà   

 

______________________________