DSC00734

 

 

 

Poursuis ton journal de bord

marin

Laisse une trace

l'empreinte mutique de ta voix 

 

Relate   témoigne

clairement 

tant qu'il est encore temps 

mais ne jette plus  en  pâture 

le fruit de tes pensées 

 

Que tu cueilles       au-delà des sens

lorsque l'âme  exhorte 

mûrit 

à l'ouvert de l' espace - temps 

et de la nuit bleue

ton infini

 

Le sillage  vole  et vague 

à l'instar de la migration 

des oiseaux 

jamais enclos 

libres et spontanés

 

D'aucuns  en ignorent la profondeur 

le rayonnement 

le sentiment  océanique  

qui préside  et commande 

à la prose   au récit 

à la dénégation

de la poésie

 

Evoque 

 solitaire 

comme l'amer      la pierre

le vaste et inextinguible 

poème de la Mer

iroise

 

Que ces partitions   

accompagnent 

 en passant 

 le chant  pacifique  des azurs

et des horizons amènes 

 

Du côté  des-accords   distants    

du commun

tu le sais

le silence est d'or 

 

Qu'il conforte tes  choix

quand  de répondre 

fidèle et vrai 

à  l'appel des vagues et des vents 

 

Transcris    grave

Marin

abonde ce qui d'aventure 

reliera le fou  des vagues 

à la Lumière   

aux  racines  du ciel

 

Les vastités solaires

s'offrent  ainsi 

au  fol imaginaire 

à  l'émoi

de nos  jeux océaniques

 

Et tandis  que s'épuise   lentement 

l'énergie vagabonde 

puise à la source  

des maux prodigues

de bonnes paroles 

 

S'il est une mouvance  

complaisante

quelque engeance 

qui faussent la donne 

qui troublent  le sain  faisceau  

de tes alcools 

Soit 

Elève-toi de la mêlée 

 

Prends le large           Appareille 

Vis      Musique à ta guise 

ces échappées à l'orée de la   rime

d'un  gestuaire 

qui sublime à l'unisson

les stances du Grand Bleu

 

 

- MARIN  - 

Palingenesia 

1 ère Ecriture le 20 Avril 2021

 

_____________________________