Nous ne posons pas de Photos ! D'aucun sauront de  quoi il s'agit, ici, comme en tant d'autres lieux en Corse,   hélas ! totalement dévoyés, perdus, boulevertsés. L'on peut dès lors  faire des vues d'avion pour  gommer  le tout  et  le trompe  - l'oeil 

***

 

"  La où  l'argent parle, la vérité se tait " 

J-V B 

On  balance des photos dans la presse, ( Définition nulle et non avenue ) et, de surcroît  des vues d'avion  à  deux balles ! Soit ... Le cliché, le lieu commun, la carte postale se vendent bien, surtout en ces temps de  chaos social et économique. 

Mais c'est sans  évoquer les sombres parties qui vont avec et que les techniques photographiques occultent, à savoir, pour ce qui concerne le littoral, la dune et le  cordon sablonneux  occupés, détruits depuis des décennies, bouleversés quant à la  géo-morphologie d'un domaine lacustre proche, d'un trait de côtes que toutes les structures  humaines flanquées dans l'eau  défigurent et désorganisent, déstructurent à  toujours si rien n'est entrepris pour réhabiliter les vastes domaines concernés.

Jadis joyau, écrin naturel unique, il aura été  arraisonné. La cupidité irraisonnée  que l'on cèle à l'envie, opère en  coulisse  ! Trop d'intérêts en jeux ; et ainsi, la nature se meurt, subit des changements irréversibles sur lesquels d'aucuns ne  concéderont  plus rien  quant aux prébendes, aux passe-droits largement  accordés, aux faveurs !  

La photo d'avion  efface  tout. Il ne reste  que ces reflets de ciels  falsifiés qui  en jettent parce qu'ils  nous rappelle les fonds  ultramarins des Îles lointaines et prisées.

Les slogans vont  bon train, la presse se précipite et manque au  devoir d'information ; oui, c'est ainsi et révoltant ! Que seront devenus  en ce lieu les fabuleux rivages d'un lagon bordé de ses épais  sablons, de dunes  vierges, immaculées, où venaient séchouer   jadis  tant de présents  marins ? 

Pontons, constructions, béton, appontements, enrochements, dépots, détritus, barbelés, murs d'enceintes à même  le sable souillent le trait de côte exceptionnel !  Les marées de coups de vents,  de tempêtes agissent, affouillent le parties  tendres du relief, déplacent des milliers de tonnes de substrats, ne laissant plus qu'une partie miséreuse et dépossédée de toute vie florale et  faunistique.

C'est un choix, un autre pari qu'il convient de tenir. Il importe plus que tout  que nous redonnions de l'air et de l'espace à ces enclaves conquises et préjudiciabes à la géologie  des lieux ! Nous y reviendrons, car laisser en l'état  ce que l'on continue de  saccager n'est plus acceptable

 

-  MARIN - 

CORSICA...GO56 

___________________________________