QUAND_LE_CIEL__ET_LES_VENTS_DELIRENT_

 

Comme un signe  insigne 

Sur fond de vieille oliveraie, le ciel  s'embrase avant que de céder à la nuit vernale...

Filandres safranées que   les vents insulaires empennent  par delà le relief  tourmenté. Le Tournant du Grand Sud en est propice, notamment au détour immédiat de la chaîne de Cagna , - Extrême - Sud de l'Île de Corse.

L'eau, le souffle d'un  puissant Libecciu travaillent et creusent inlassablement  la pierre,  coiffent les deux pitons rocheux  du massif  tutélaire dont les arènes nous parviennent  en soulignant  les rivages. 

Tout est lié. Rien ne saurait faillir à l'immensurable  dessein ; puissent  l'acteur et le système en prendre acte et consentent à en faire réellement, définitivement  partie, s'y soumettent, avant qu'il ne soit trop tard.

Il est un printemps qui rappelle  les lunaisons  passées, comme si rien n'eût altéré le cours du temps, des siècles. Une improbable   quiétude point à l'horizon ; y croire, espérer.

En redoutant le changement brutal de saison qui nous précipite d'un jour à l'autre sous les feux de la canicule et des extrêmes climatiques.

En craignant que les ciels de la Terre rompent aux pactes d'alliances qui nous eussent tant gratifiés depuis la nuit éclairée des millénaires.

 

- MARIN - 

 Nature  / Propos actuels 

 

________________________________