ENVOL_VERS__SAINT____JEAN__LA_CHAPELLE_CRIS_

 

 

Puissé-je rallier  encore longtemps les envolées de la poésie  aux folles gestuelles de l'extrême  que m'accorde l'Azur lénifiant  ! Il est là non un pari mais une voie d'eau  que la Nature  et le Numineux auront si  longuement tracée, choyée, épurée.

D'en ignorer l'hypothèse, la probabilité d'une Île  antique, j'aurais comme   failli à leurs  desseins, à la destinée de  " la plus belle " dit-on depuis le rêve des aèdes, la littérature  de l'Attique.

Que je livre  à l'étal ( e ), à l'  immensurable  des moissons éthérées ces pages d'écriture comme la mer ses champs de vagues sans nombre. Un chant  dont l'océan  dérive vers l'infini, hors du temps,  qui m'emmène au terme de la folie,  en voguant à bord des  lunaisons, vers de fabuleuses marées  de tempêtes ! 

C'est ainsi ! Advienne que pourra et  peu me chaut le commun du  quand dira t - on  arborant l'onde trouble, un  silence résolument distant et froid ... 

A travers  ces rapports  aux Mondes, à la Nature en beauté, aux Eléments  fondamentaux, vain serait tout souci de distinction et de vanité déplacées ! L'humilité se cultive, l'orgueil  fauche les semis, entre amis ( es ) , en famille  ! Que je nous retrouve, toutes et tous  à bord de l'émotion, du frisson...

Seul compte et importe ce qui  vient de l'âme et peut être rendu à l'aune, à l'amble des mots, des  saines pensées, des souvenirs, de la mémoire de la mer, du lien indéfectible et du pacte d'alliance passés avec l'essentiel,  à la source de tout engagement, à l'orée  du  sentiment primitif !  

D'aucuns n'auront  jamais saisi le sens du message, de la voie et de la  quête ! Ne le devons - nous  pourtant pas, d'un commun accord, aux grands espaces  et à l'étant, ici-bas, sur cette  bonne vieille Terre  aujourd'hui en sursis  ? 

Pour uniques chemins de vérité,  évoquons, le coup de temps, l'humble solo, l'expédition et  l'aventure entre amis (es ), à  l'écoute et au  partage que l'on en  fait sur les rives de la confiance, de la loyauté, de la franchise,  de la clarté.

La mer et l'océan sont des écoles de rigueur et de liberté  disait le poète de la Légende des Siècles. La liberté oscille entre les rives de l'amour et les quelques vires  de la vérité concédées à l'extrême, à la passion, à l'absolu, à l'authentique folie qui n'ont désormais plus d'âge et de raison invalidant le Lien.

Ne parlons-nous pas le même langage ? Combien faudra-t-il encore de bouteilles jetées à l'amer ? Il est des tombants  qui donnent sur l'abîme. Au bord du chasme, l'écho n'en est que plus dense,  in - animé de visages qui passent et ne sont déjà plus. Le temps de la concorde n'aura jamais de prix, coule entre les doigts de l'un - conscient 

- MARIN  - 

Message à la Mer

Du sens de l'écriture et du message à la Mer 

 

_______________________________