ATTEMPT___AERIAL_CRIS___SCODI__NERI_

GRAND SUD  

TESTA ACTE II 

SOLO

LONGUE_TRAJECTOIRE__SCODI_NERI__CRIS_

CRIS 

I SCODI NERI 

 

Le  premier  jour de ce  courant de secteur Ouest ressemble au Mistral, du moins, le Mistral d'antan, que je connaissais, d'avant le troisième millénaire, sur l'Île de Corse !  Le deuxième jour, prématurémennt et  de façon inhabituelle,  vire  au Libecciu, avec une inflexion du vent  diurne, marquée, ( Sud-Ouest à Ouest- Sud-Ouest au fil de la journée ). Les  heures matinales sont toujours prodigues de surprises... Le vent  de la nuit qui anordit,  persiste, s'avère très bien placé, range et ordonne  les séries de  vagues.  Les conditions sont donc  optimales, du moins, lorsque la houle est au rendez-vous. Ce fut le cas, partout, le long des rivages festonnés de blanches écumes  du  grand - Sud - Ouest de l'Île de Corse, selon une fréquence  et une période  inégales

CONDITIONS

Grand - Frais matinal. Les valeurs de vent oscillent entre 25 et 30 Noeuds  pour les vents moyens et, 27 à 39 Noeuds  en rafales, de secteur Ouest, puis, WSW en début d'après - midi / mollissant par le SW de la Zone.

Je change de planche courbe en optant  pour davantage de volume et une plus petite voile, ayant  intégré  tôt le matin les éléments  visibles d'un amollissement du vent et le comblement de la houle.

J'évolue entre deux Sites majeurs de  la 

TESTA

BAS_PIERREAU__CRIS___

Bas " PIERREAU "  Line Up 

ORIENTATION_SIDE_DU__SITE_

 

LA BEAUTE CHAVIRE 

 

Une lumière intense contraste  avec le bleu profond des eaux agitées. De hautes ondes masquent  la ligne d'horizon. Relief  mordoré,  côte dentelée,  brisants  et hauts-fonds abandonnent à la dérive  de somptueuses ocelles, un dégradé de teintes moirées,   magnifique. La mer pétille et le vent  droit hâlant le Ponant  compose  la partition des éléments naturels fidèlement ligués.

Le mer est montée. La marée  se montre favorable. Les pressions atmosphériques plus basses lui confèrent davantage d'épaisseur. La houle apprécie  ces configurations  hivernales. De très belles messagères empruntent le détroit ; les plus massives opèrent une diffraction positive en venant  s'aligner aux rivages, selon les isobathes.

Imposants soulèvements, les vagues sont rapides, brisent lourdement ! La mise et la donne  demandent mûre réflexion. La roche domine et veille sur  la beauté, l'authentique  solitude de ces lieux pourtant étrangement habités. 

Le regard se pose  partout ! Lecture du milieu et  prompte  interprétation  obligent. Les secs découvrent lors de la phase bruyante  du retrait des eaux. En  se dressant,  la vague creuse, attire    toute l'eau disponible afin de satisfaire sa  soudaine métamorphose. Fin de vie, poudroiement à l'intime  des  beautés  cachées. 

Rien ne vient ici  rompre au pacte d'alliance insulaire, à l'immémorial décor de pierres et d'eaux.

Et si l'esthétique, le  souci  de la  beauté et de l'unicité participaient  du numineux, du dessein inextiguible de l'espace -  temps en mouvement, de l'illustration et du témoignage irréfragables  de la vie et de ses préciosités, de ses manifestations  quelles qu'elles fussent. Qu'il nous faille alors en souligner assiduement  les atours.

Ne les recherchons - nous pas  ?  Révélation,  quête, espérance, harmonie, humilité nous poussent à nous en approcher  avec  un surcroît  de témérité  inconsidérée, insolent  !   

Adieu-Vat

Je n'ai pas rencontré " Ange - Puffin ". Je l'espérai, j'adore ce petit être. Je n'eus de bordées  que le grondement de la mer, le chant des rouleaux  ouvrageant  la terre ossue, le rivage pétré, puissamment défendu, enfin protégé

!

Je garderai toujours  en moi cette  appréhension  qui me  pousse à poursuivre l'onde,  au terme de la vague. Ainsi le  délire,  le vertige,  mes alcools, tant de souvenirs, un jeune désir, la fluidité du geste calligraphé sur l'autel de la Mer ...

Ainsi de l'envers  du SOLO en Wind- Surf, hors habitude, livré à tous les possibles, aux inconnues, au cirque minéral sidérant les sens, un peu plus près de l'essence, sans primauté aucune.

La philosophie s'invite. La pensée fuse. Le coeur en émoi se donne  aux inconnues, à l'inhabitel, à l'éclosion  d'un éternel printemps, à la volonté. Point d'illusion. Toute représentation  des choses  confinant  à la vérité tracée  n'est pas  bienvenue. 

J'aime cet état second où la veille, l'hypothèse, la probabilité, l'engagement recoivent un à un les fruits de chaque acte immersif.

 

PIERREAU__BACK_WINDSURF_

 

-  MARIN - 

PROSE  MARINE 

Elément du  Journal de Bord 

1 ère Ecriture le 14 Juillet 2021  / Jour II d'un épisode de vent de secteur Ouest _ Grand Sud  de l'Île de Corse

 

FIN_DE_SURF___ENTRE_LES_DEUX_SPOTS__LIAISON_

 

DIALOGUE__AVEC_LA__PIERRE_

__________________________