VACCINE___OU_NON_VACCINE__COVID___19

 

QUE DE SEMONCES 

LE DIKTAT

 

L'Acteur et le Système 

Dire en quelques lignes  les mondes tels que nous les percevons, découvrons, côtoyons et dont les informations nous arrivent souvent tronquées, incomplètes, survolées, terrifiantes ! 

Livrer  le  sentiment  intime qui nous habite et nous  pousse à  interagir, à penser autrement, à envisager l'avenir, à regarder en face et en toute objectivité  ce qu'il advient de la Civilisation, à l'heure où tant de faits et de manifestations   s'emballent, valent graves semonces  et alertes de  Planète - Océan,  de Planète - Terre, de  " Terre des Hommes "  ( St-Exupery )  !  

Que la pensée de tout un chacun prenne le relais et se complète, dans un formidable  élan de solidarité, de réflexion éclairée et  de lutte contre toutes les formes d'arbitraire et d'intransigeance, de confiscation  du pouvoir par une oligarchie aux dépens des valeurs républicaines et  des priorités environnementales.

Que le triptyque  républicain deviennent et soit   commutatif selon les contextes. La première trilogie m'apparaissant fondamentale si tant  est que la Fraternité préside aux deux autres, pour le coeur et la vie.

Fraternité - Egalité - Liberté

Egalité - Fraternité - Liberté

Liberté - Egalité - Fraternité

Fraternité - Liberté - Egalité 

Egalité - Liberté - Fraternité 

Liberté - Fraternité - Egalité 

 

CONSTAT 

Le pouvoir actuel  a changé de braquet. La force l'emporte ; aveu d'échec cinglant ! Le régime présidentiel  bat son plein, bouscule désormais  la constitution. La patrie des Droits de l'Homme  et des Libertés vacille, chancèle, enclose et claquemurée  dans un vaisseau en marche et à la dérive. Elle est montrée du doigt, en Europe, dans le Monde pour ses rappels à l'ordre disproportionnés, unilatéraux, irrévocables.

Coups de temps, haro sur l'envers du décor. Seul maître à bord, la mutinerie  tarde, l'écueil et la marée grondent. Lumières  sur le désordre établi, l'insignifiance de la représentation nationale qui vient  de connaître un taux historique d'abstention inégalé aux dernières élections régionales. La campagne est ouverte si l'on considère le rang  de leadership que s'octroie prémautrément Jupiter au début de l'été ! Pole position pour le sortant, à l'instar  de ses schuss au ski, en hiver, lorsque Paris brûlait lors de l'insurrection pre-Covid-19 

 

L' OPPORTUNISME POUR ARME

Pleins feux sur cette politique politicienne, affairiste et technocratique,  à la solde de l'argent  - roi et  des grands lobbyistes,  sur fonds  douteux de crises, de dictatures sanitaires  et sociales majeures.

L'opportunisme est au zénith ! Encore une fois les vacances  ouvrent la brêche aux mesures et aux effets  d'annonces présidentielles sitôt actées, décrétées, avant que d'être  présentées devant les corps constitués. Le Putsch est consommé, le diktat fait  loi, l'invective et l'injonction ne se discutent plus, fussent - elles à l'origine de la césure, de  la fracture  de la société française, de l'accaparement des Médias  par le pouvoir ultra - Maastritchien, actuel fer - de - lance d'un modèle aux abois et obsolète sur lequel s'arc-queboutent les vieux  et les jeunes caciques en mal de vitrine, de mainmise sur la manne populaire ! 

Face à la situation sanitaire, Jupiter a tranché, révoquant d'emblée ses  promesses. Comme à l'accoutumée. Il  décide, impose, dispose et frappe dur. Une occasion rêvée de régner, de diviser, d'assoeir une légitimité claudiquant  au gré des aléas ayant perturbé un  ténébreux  quinquenat. Il obtient via la pandémie  ce qu'il aura été incapable d'initier en situation légale de démocratie républicaine, d'opposition  constructive, dans la paix et le dialogue, la préoccupation environnementale et la transition.

Pantomime, figuration, sens de la tragédie, rhétorique rodée à l'aune de la rigueur des marchés  financiers, mise sous perfusion du tissus économique national, assistanat désespérant au prix hasardeux  de la liquidation de  nombreuses entreprises,  hypothétiques rebonds selon les secteurs et les contextes industriels et commerciaux fragilisés par de nombreuses phases de confinement  injustes, injustifiées.

Il y eut la contestation initiale, les Gilets Jaunes, les réformes passées aux forceps, les actes terroristes perpétrés sur notre sol, mais rien de tout  cela  n'affectât la politique et la stratégie macronienne, bien au  contraire,  l'usage de la force armée constitua la voie principale du réglement des conflits en jouant le pourrissement, le saupoudrage ou la redistribution de l'argent du petit Peuple dont la gloire ne fait plus aucun  doute, selon M. Onfray,  qui lui consacre un  ouvrage remarquable dès lors que celui-ci ne tombe pas dans les pièges de la récupération et de l'opprobre.

Le Covid-19 vint à point nommé, sous  couvert d'un paternalisme d'état  redorer le blason d'une mouvance affaiblie, dissidente... Face au fléau, jouer  la carte de l'union peut s'avérer salutaire, unitaire, mais jusqu'à quel point de tension, de rupture, d'emballement, de coercition, de répression, de l'exercice exacerbé du pouvoir  ? 

Voici un  président  qui s'affiche d'emblée en pré - campagne électorale,  vindicatif, agressif, intransigeant, provocateur, irrespectueux, partisan, méprisant,  qui sent le vent  tourner  sur sa droite et qui s'affirme déjà sous les projecteurs  d'une probable et dangereuse  réélection face au spectre probable de l'extrême -  droite nationale, du populisme hors contrôle ! 

 

BILAN 

Autosatisfaction, autoproclamation, autosuffisance, déclamation ampoulée,  le foudre de guerre en marche se dinstingue et s'attribue les félicitations du gratin financier  national, régional, mondial qui fait foi et cavalier seul, en dépit de toutes les priorités planétaires.

Il gomme de facto les râtés  à l'allumage  considérables et  tragiques que connut le dispositif de   lutte contre  la Pandémie en louant systématiquement  l'action  gouvernementale tout azimut, après avoir tapé  sur  les soignants descendus dans la rue pour réclamer  leur dû professionnel, soit des moyens pour sauver des vies, avant même leur revendication salariale légitime ... En ce temps - là, soignants, médecins, sans masques et sacs poubelles agencés  en guise de charlottes et de combinaisons, montaient aux fronts de la pandémie, certains sont mort ! 

" Nous sommes en guerre " ! Oui, mais avec des arbalètes ...

Parallèlement, les stocks d'armes  sublétales, les lanceurs de balles de défense,  les grenades de désencerclement, les falshball  puis  les LBD40 sont produits  et mises en service contre les Gilets Jaunes avec une  détermination et une violence  inouïes. La société vire à la violence !

Accablant constat  qui  n'honore pas la République. On dépave Paris tout en laissant faire ? 

DES - ORDRES   ETABLIS 

Menace de licenciements à la chaîne  pour  les mêmes soignants en cas de refus de la vaccination, ces hommes et ces femmes  qui auront donné leur vie des mois durant dans les hôpitaux, sans limite de temps, d'engagement ! Cacophonie, médecine divisée, médecine aux ordres du politiquement tutélaire et  victime d'une dégradation criante  du système hospitalier faisant le lit  des confinements successifs plus préjudiciables  que  salutaires. Stratégies et options  navigant  à vue sous des pretextes fallacieux et non fondés, lynchage médiatique à l'encontre du Pr Raoult et d'une partie  du corps médical rappelé à l'ordre pour dissidence d'ordre déonto - logique. La liste ne laisserait plus de s'allonger ! Flagrant délit de prébendes, conflits d'intérêts entre laboratoires pharmaceutiques, immission, pregnance  politique au niveau médical  ? 

En attendant, les Ministres mis en examen caracolent sur la scène médiatique et gardent toute la confiance du maître des lieux. On sursoit à  l'esprit des textes et de la loi en matière de politique sanitaire et de vaccination légale, bottant en  touche le droit  à refuser un traitement inoculé, ( Viol de la personne physique ) et  dont  on ne peut connaître à ce jour les effets secondaires à plus long terme ! Divergences déjà efficientes  quant  au nombre de doses requises.

 

LE DENI 

Mais il  est un pan de l'actualité terrible qui nous menace et qui vient de frapper tragiquement, avec une brutalité inouïe, démontrant  par A + B  l'incurie et les retards pris  par les politiques et les technocrates,   concédés aux déréglements climatiques majeurs, au regard  de l'urgence. Les Accords de Paris  sont si loins,  servent d'improbable amer, d'inaccessible repère sur la voie de la Transition Durable.

Effets  d'annonces, enfumages, velléités, promesses non tenues, mesurettes  sciemment  calculées, le dispositif marche à reculons et fait la part belle au CAC40 qui pointe des indices  au zénith. Les émissions de GES n'auront  jamais égalé les quantités actuelles  rejetées  ;  Pleins gaz pour  une économie qui  flambe, malgré le contexte Covid, l'accident climatique majeur ! Le démiurge  s'enorgueillit et  pavoise à l'orée de  bouleversements  inévitables, tragiques, régionaux, bientôt continentaux...

Demain sera au chaos, à la lutte sans merci pour l'eau, à l'exode vers ces pans de Terre encore viables, à nos portes. Jupiter a prévu et se surarme. Qu'importe, le travailleur  mourra  juste après avoir  honoré son quota d'annuités en marche, rallongé, après avoir travaillé et  produit encore davantage, sans le souci de la mesure, de la sobriété face à la dette écologique mondiale  qui s'annonce, meurtrière, insolvable !

 

SOMBRES  PERSPECTIVES   LA SANCTION 

Travailler  jusqu'à la mort, produire jusqu'à la mort, polluer jusqu'à la mort, " écocider " jusqu'à la mort, tel se présente le dessein, la deuxième mouture   en marche. Le mouton de Panurge n'a qu'à bien se tenir sous peine d'exclusion,  de déchéance identitaire et civile. Le tampon sur le front  : " Vacciné  " et pour la bouche, le LBD sublétale...

Cette impudence, cette inconscience, cette irresponsabilité  ne sont plus de mises et il importe d'en changer, de refuser pareilles fuites en avant réactionnaires. 2022  marquera  le vrai tournant de la vie politique française ! 

Ou l'on proroge  cet état de faits, ou l'on porte à la tête du pays non un homme et son parti, sa mouvance et ses accointances, en somme  de nouveaux  affairistes et un nouvel état de  collusions 

ou l'on  élit  une institution  collégiale, éthique, répondant aux exigences de tous les champs scientifiques, de nature  décisionnelle  en mesure d'opérer un virage vert et bleu  radical, pour le salut des jeunes générations, des enfants et des petits enfants, de la biosphère, de la biogée, selon l'urgence et la priorité écologique.

Nous le disions il y a déjà  15 ans,  la décennie 2020  /  2030  marquera le point de rupture et d'emballement  irreversible, doublé des effets incalculables de l'inertie engrangée.

Le quoi qu'il en coûte ne  s'applique  et ne prévaut pas, Mr le Président, aux grands équilibres  de notre Terre dont nous sommes toutes et  tous comptables et redevables, avec gratification, pour le Respect de la Vie

Redescendez  de votre piedestal, regardez  tout  ce qui menace  Terre des Hommes, ce que vos anciens accolytes et vous-même semblez ne  pas  voir ni  avoir vu venir. La belle affaire ! A qui  profite le crime d'écocide,  la vaccination mondiale non validée scientifiquement ou hors délais, frénétique ? 

 

MON SENTIMENT 

La politique  m'écoeure, vous m'en aurez  écarté  pour toujours ; je  quitte le troupeau. Je   souhaite  votre départ, non pour vous remplacer mais pour  porter à la tête de la Nation un collège viable et salutaire en mesure  de générer un vrai projet pour la France et dans le Monde, un   noble   et digne  dessein capable de juguler, de réparer erreurs et lenteurs successives,  désastreuses pour le pays et la planète

Je passe  le relais

 

-   MARIN   - 

Colères, Réagir 

 

https://trustmyscience.com/prediction-mit-effondrement-civilisation-en-phase-avec-realite/

_________________________