LE_PETIT_PRINCE__

 

C'est  à l'aube     à l'orée du sommeil de  minuit

sur la margelle d'un  puits 

que se dessinent  sous la Lune

évanescentes 

ces effusions  prodigues de vie 

Quelque part 

ici       ailleurs     au-delà 

 

Plain - ciel 

éveil 

que ces heures arrêtées

qui s'appendent  à  la grande énigme

 J'en oublie le cours  et le décours 

 de cette maladie  

hominienne 

incarnée

discernant  lointainement  

l'être aux mondes que j'aurai été    à demeure 

un - probable 

 

Mais de la  fulgurance 

qui  m'accorde aux champs de l'éternel  

Qui suis-je      ou vais-je      d'où  viens-je  

pourquoi        maintenant  

traverser ensemble 

 devenir

en vain 

s'enterrer ici-bas et 

 

PARTIR

 

Qu'à cela ne tienne 

 Romperais-je  à  l'essentiel

Manquerais-je  au flot de révélations qui eût  pensé l'univers 

auquel  l'être  à la durée   participe

 comme il  se destine  et se rend 

inexorablement 

à l'îlôt providentiel   de la spiritualité 

au sacre de la Lumière 

aux mots des origines 

 

Que je me distance  en âme et  conscience 

lorsque Morphée  m'en absente 

avant de sombrer

 émergeant des abysses  léthéennes 

Prélude

à la  vie 

à la mort 

renaissance  perpétuelle 

en dépit de l'état de matière pulvérulent

 

§

 - MARIN  - 

Enigme 

1 ère Ecriture  le  19 Juillet 2021 

 

______________________________