CORSE____LITTORAL___

 

 

 

https://www.corsenetinfos.corsica/Santa-Giulia-Palombaggia-et-Nonza-dans-le-top-10-des-plages-les-plus-instagrammees-de-France_a59034.html

 

https://www.francetvinfo.fr/sports/foot/liverpool/liverpool-raye-du-patrimoine-mondial-de-l-unesco-en-cause-la-degradation-de-son-front-de-mer_4710871.html

 

A la lecture de  ces  deux articles d'informations, l'Unesco  marque ici un point capital  quant à sa démarche et le souci de transparence qu'elle affiche vis à vis des  notions  de 

 

PATRIMOINE MONDIAL 

SITES  REMARQUABLES 

 

En effet et, c'est là, une priorité absolue. Voilà une  dynamique de sauvegarde, un solennel avertissement à  tous les pays abritant  au sein de leurs  frontières des sites remarquables ou en passe de le devenir, pour le meilleur et non pour le pire, dèjà bénéficiares  des largesses financières  et   d'une garantie de reconnaissance accordées.

Le cliché, la carte postale, le lieu commun,   l'acquis, le label, le titre ne sont  pas  du  domaine de l'intouchable et de l'irréversible, de l'été. Autant pour ce qui concerne la  gratification que le  retrait sans condition des avantages que celle-ci accorde aux gérants et  / ou aux dépositaires des lieux, avec forces moyens pour les préserver ...

Mais revenons à la parution de Corse Net Infos  

 

SUR L'ÎLE DE CORSE   /   KALLISTÊ 

Il n'y aurait à ce jours aucun risque ni menace de  retrait d'un  label ou d'un  titre plaçant  les sites remarquables de l'Île de Corse, cités ou non ! Et cela est bien dommage... En effet, une liste de tous les espaces naturels  fragiles et tout aussi  uniques, remarquables, si précieux devrait  être établie et assujettie justement à une  échelle de notes soumettant les communes, les micro-régions  qui en sont dépositaires, à de véritables exigences de  maintenance, de surveillance, de protection et de préservation, voir de réhabilitation partout où la modernité, la spéculation, l'accaparement  et la prébende auront amoindri  la nature et l'expression des origines géologiques et physiques des lieux considérés, portés à l'exception.

Une échelle, une grille des actions et des prospectives, des projets  à mettre en oeuvre  qui  redonnent à tous les sites  littoraux, de montagne, de pleine nature leur intégrité, leur souveraineté, leur légitimité, un tout fondé justement et de façon opportune  sur le trait de côte initial, depuis tant  malmené, érodé, détourné de ses potentialités de maintenance et de régénérescence, de s influences  réciproques Terre / mer, soit  l'interface.

Oui, il y a urgences ! Le Climat, les inondations, les crues, les violentes tempêtes, les lunaisons favorables aux très forts coefficients  doublés des marées de tempêtes auront raison de tout ce qui aura été investis à tort et impacté par l'homme cupide, en dépit des exigences environnementales strictes  ...

Y réfléchir avant de livrer ces satisfecits de circonstance destinés à redorer uniquement  les perspectives  commerciales, sans réels avenir  pour  nos écrins naturels  absolument remarquables, au-delà du chiffre d'affaire, du nombre " instagrammé " de fans, comme s'il en eût été de ces gages de  vérité irréfragables, d'exemples incontournables faisant foi ! 

La voix du touriste n'est pas la panacée,  bien trop partisane et circonstanciée ! Mais  de l'objectivité et des  écarts  terrifiants à la réalité d'antan que nous connûmes en tous ces endroits aujourd'hui  conquis, colonisés, si mal accaparés  et qui défigurent le vrai patrimoine, la dune, le cordon lagunaire, les possibilités de reconstructions lentes et opportunes du complexe de type biotope.

Mais regardez ce que sont devenus les  sites  du Grand Sud que vous citez, avec leur portion congrue et insignifiante de sable et de dune tronquée, ces  cordons sablonneux sursitaires, les barbelés et les racines des arbres baignant  dans l'eau ! Nonza, résiste,  du haut de ses tombants  inexpugnables, avec ses galets et ses rochers tutélaires ; mais  pour combien de temps ? 

Et de ne jamais vous fourvoyer dans l'éventualité  que  tous les sites  pourraient  échapper à la montée des eaux, à l'érosion exacerbée  d'un bouleversement climatique majeur en élevant  digues et remparts contre les  flots, les vagues, les marées, les crues  ! Vous ne feriez alors qu'amplifier le désastre et la catastrophe écologique programmés sur l'autel de l'argent et des profits aveugles. On ne travestit pas le domaine maritime, la montagne, la pleine nature, on l'accompagne dans le souci perpétuel de l'intégration et du respect qui manque cruellement, chaque jour qui passe et qui   impacte

!

-  Ghjorghju  d' OTA  - 

Pour 

CORSICA...GO56

 

_______________________________