MAROC_INCENDIES__ATLAS_

 

Ceinture de Feux  encours sur l'Arc Méditerranéen  ( Ici - Maroc ) 

 

La mer et le ciel 

se confondent   à contrecoeur

Infinie tristesse

que ces nappes de brumes opaques et denses 

figeant  teintes et  nuances  passées

des cieux insulaires

en souffrances

 

L'horizon lourdement  approche 

grimé   méconnaissable

gronde et tonne 

au rythme  sourd des machines

des navires invisibles

Affligeant bourdon  des temps modernes

que le détroit  et les Bouches  canalisent

sans fin ni mesure

 

Emirs   pharaons     hordes  légères et montées 

poussent sans frein 

ni scrupule 

les   cheveaux vapeurs  de  leurs cigares

La mer étale  vire à la bonace

huilée      alentie   réfringente 

Les  premiers rayons du soleil

dardent un champ éphémère de lys maritime  étiques

Insupportable  sursis

 

La canicule angoisse la montagne

le jour se consume et dépérit

Le chant des vallées  se perd

et tarit au  lit pétré des torrents volés

et le souffle marin    le  doux Zéphyr   

rompt 

aux vents artificiels  de la terre en surchauffe

 

La saleté  s'impose  

essaime    sans aimer

en chemin     sur les routes  les  sentiers 

Les masques tombent 

au diapason  de la cohue 

et de la masse que vomissent 

sur les tarmacs 

cales et carlingues fumantes 

 

 

Les gens  débarquent    impersonnels   et vont 

compressés 

dans l'uniformité des heures   

entassés

comme ils  se noient  par les dédales communs

des habitudes aléatoires 

rigoureusement

contrôlés

 

Je ne reconnais plus mon Île

Kallistê      Cyrnos    Cursichella 

distançe  le chant des  aèdes 

et des poètes vaincus

 

Je connus ces soirées  étoilées  aux parfums intenses 

de résine et de pin Laricciu

que les vents Mistral et Ponant 

rabattaient profondément  depuis  les crêtes 

vers  la vallée

Merveilleux signes d'antan 

enveloppant  nos songes d'aventures marines

 

Au-Delà 

Eau-Delà 

La chaîne Atlas   la Kabylie brûlent 

Des  forêts de mains et de doigts  calcinés

implorent le Ciel  et la Mer 

des  horizons parjures 

 

 

 

!

- MARIN - 

A LA RECHERCHE   DU TEMPS 

1 ère Ecriture le 16 Août 2021 

_________________________________