LECTURE_AU_VENT___COURTE_FENETRE__AVANT_SUBMERSION_

Ci-dessus, une courte fenêtre avant  submersion ! Cris  mate  au vent l'arrivée de la série  ... Ci-dessous, un TMA, soit   " Temps Maximum en l'Air "  

TMA____CRIS___MAKKENA___CORSE__TEMPETE_CHJARA

 

Je garde  dans ma souvenance et  qui  me reviennent en boucles et en cheveux d'embruns,   ces champs azurés  que les vents emportent comme un lointain écho.

Ces clartés de l'hiver jamais recommencées,  participant  du Tout, livrées au périple de la solitude et de l'échappée que chaque lendemain découvre.

 

FORT_COUP_DE_VENT__VERS_MAKKENA___CORSE_

Voies d'eau et de pierres insulaires

AMBIANCE_CRIS_MAKKENA__CORSE_

 

 

 

J'ai dans un regard-océan ces pans de voyages qui défilent et s'en reviennent d'une île emmenée  autour des mondes. Les conditions de temps  et de mer y ouvragent indéfiniment depuis les cimes...

Perpétuelle mise en  oubliance que les mouvements  de l'azur, les figements sans âge  de la Terre des rivages et des lumineux sablons.

Rendu aux éléments dont je  perçois  le lien profond et accompli, comment ignorer  les risques, la mise osée que chacune  de mes virées  recèle, requiert et brandit telle une prémonition, depuis l'aube.

Point de pari, aucune  visée vers  l'exploit mais cette volition affirmée de ne jamais  faillir  aux révélations de la pleine Nature, de manquer au  cortège  et au florilège des possibles  que le solstice  accompagne droit  dans l'embrasure minérale d'un  soleil bas et  traversier.

Il est des  lieux où l'Île de Corse  se dévoile, se  fait belle et meurtrière à la fois.  Tels une fresque, un tableau, une marine impressionnistes, un fabuleux choeur d'orgues pétrés, mordorés.

L'azur  turquin et  si profond, les flots iridescents des risées ne  laissant plus de chatôyer  les heures du jour, les contrastes, la fantasmagorie des formes et des compositions granitiques, métamorphiques qui s'envivrent de  vagues  tour -  malines ...  Que j'aime et redoute  ces bordées subliminales 

!

 

TEMP_TE__DIANA__CORSE____MAKKENA__CRIS_

Dans le profond ressac, prendre le tempo de l'onde et de la moire puis, glisser aux  pieds des colonnades de granite ; on y perçoit le chant du temps  et de la pierre que la modernité  ne saurait  submerger de béton

 

Que de voies d'eau et de pierres polies 

Ecrire, transcrire,  c'est laisser  une empreinte que  vagues  et  tombants cèlent  l'espace  d'une pensée erratique, de la chute, du vertige recherché en pleine fenêtre de vol libre.

Je ne  saurai rompre à   la moisson de ces tableaux de maîtres  que je grave à l'intime  limbique du " roseau pensant "  que je demeure ici, ces visions  et ces  émotions que  je confie  au  sillage, en  compagnie des oiseaux marins.

Si l'engagement parfois péche par excès de témérité, par défaut d'humilité,  il n'est là aucune impudence ni  prétention, ni désir de  " briller "  ! Je laisse ces dispositions à de probables  incompréhensions ou à l' insuffisance  regrettable de mes   propos, m'en exusant et promettant d'y revenir  pour en corriger les manquements.

Il me faut  aller à la rencontre de l'inhabituel, de l'imprévu sachant  que je ménage  avec  recul et prévoyance une réchappe, un point de repli que mes possibilités viables  du moment peuvent  rallier. Est-ce là suffisant pour m'assurer du retour, la survie ? 

Quant à la blessure, à l'accident,  à l'incident de nature physiologique, à la perte de conscience ou de  vigilance, ils constituent ces  points  probables de rupture et de dépassements de soi impossibles à tenir et à vaincre, qui   relèvent de la gageure ;   je le sais, l'assume et fais selon, en connaissance de causes multiples

ENVOL__VENT__VIOLENT__CRIS___MAKKENA__CORSE_

 

Ci -dessus, " Emmila " anticipe à distance la rafale. L'objectif  bouge, le vent et la planche courbe exultent

LA_POINTE_DES_TEMPT_TE__SORTIE_DE_GOLFE__CRIS__CORSE_

 

Le vent d'hiver  égrène  mes  sorties en mer. Je me dois à la prose, à la poésie  qu'il éveille en moi. Je le ressens et le crains, de plus en plus violent, brutal ; et il  le  sera devenu depuis  quelques années, au fil de ces épisodes  tempétueux  d'une rare intensité !  Si le matériel  se montre encore  et  toujours adapté, bien  réglé, la mise en situations requiert une adaptation, une réponse  de tous les instants, sans faille ; s'y préparer, très sérieusement.

Le port du casque et  du gilet ne suffisent plus lorsque  l'on s'expose  aux  accores insulaires, aux écueils, aux ressacs. Chaque baie, chaque golfe, chaque anse procède différemment, avec spécifité, selon maints paramètres influant sur la navigation, la  nage, les phases  du  départ et du  retour à terre.

Evaluer les mouvements  de l'eau constitue un préalable incontournable. Y  avoir déjà lancé des bois flottés  et constaté  la trajectoire que lames et courants  leur imposent. Eviter de  nourrir le  hasard. Se mettre à l'eau et attendre, prendre ses repères, noter la dérive tant  que les conditions le permettent.

Gréer du matériel  éprouvé, le vérifier, l'entretenir, tout en admettant que ces précautions et ces mesures  n'éffacent point le risque Zéro ...  L'avarie fait partie de la navigation, de l'aventure. S'entraîner et  se montrer  bon nageur peut aider, mais  au-delà, il y a  le comité d'accueil, impitoyable 

 

CHUTE___REGARD__REPERE__NE_PAS_TARDER__CRIS__MAKKENA_CORSE_

Ci-dessus, à l'eau, ne pas tarder  - prendre  ses repères - lire le milieu et ne pas  se tromper  d'amure ; je m'y serai déjà attardé  afin de vérifier la dérive, entre 2 séries espacées ... Mais il  n'y a aucune certitude, configuration allant à l'identique !

 

SCANSION___MAKKENA__CORSE_CRIS_

Poser le saut et repartir  avec la compression. L'entre deux ondes ajoute à l'envol et longer la barre rocheuse 

EN_ATTENDANT___LE__PUISSANT_SCHUSS__CRIS_CORSE__MAKKENA_

 

Une île, ces appels  qui lancinent la nuit, ces vagues  tout à la fois  féeriques et tueuses quand  elles se dressent ailleurs, nulle part, partout, hier et demain ! Entre appréhension et irrepressible volition  ! 

Elles  manquent aussi et parfois  à leurs promesses bien que la tempête souffle très fort... Je sais la mer du vent, les courants de surface intenses, les  rivages propices à la levée de ces ondes subreptices  que l'on apprivoise pas   et qui me happent et m'attirent sans fin.

Je m'y rends, sans  rien  attendre d'autre  que l' expression et  l'expansion  mystérieuses  de l'harmonie,   d'un moment,  d'un choeur  de choses vraies, envoûtant.

Ainsi des  retrouvailles mais aussi cette impression, la sensation d'un vide  magistral, de clairvoyance duelle oscillant au terme de l'inutile et de l'accomplissement.

Le jeu, la mort, la violence  ne se coudoient-ils, n'engendrent -ils  pas 

?

 

- MARIN -

ÎLES _ Tempêtes et grosses vagues 

1 ère Ecriture le  20 Septembre 2021 

VERS_LE_LINE_UP_EN_FORMATION__MAKKENA__CRIS_CORSE_

Clichés réalisés à mains levées  et signées " EMMILA " lors de deux Tempêtes Corse   / CHJARA &   DIANA  ... Navigation vers MAKKENA _ Grand Sud  Isula

EAU__DELA__DES_BRISANTS__LES_BOUCHES_

_________________________________