DUCK____VOILE____URIENTI___I__CRIS_

 IMAGES : "  EMMILA

Cliquer  sur les photos pour  les agrandir 

" URIENTI " 

FLIP__GYBE___URIENTI__CRIS_

 

 

Les images sont comme les mots ; elles  écrivent de belles phrases. Je n'en omettrais aucune tant leur diversité confèrent à l'unicité de l'instant :   éclats, émotions océaniques.

  

CRIS___URIENTI___ZONE__BASSE__DU_SITE_

 

J'aime cette plénitude mouvante de l'azur sur laquelle se détache mille dômes fluides écumant au grand bleu éthéré.

La Tramontane s'y perd comme l'automne cède,  jour après jour,  ses clartés à l'hiver qui approche.

 

 

 

 

APPROCHE__SECTION__URIENTI__III_CRIS_

 

J'aime  ce labyrinthe blanc où l'espace  et le temps se donnent à la profonde ivresse des vagues, à la mouvance magnifique  qui vague et qui abonde les premières heures des jours de Borée.

 

 

 

 

 

Les étendues immenses  de la  mer  fleurissent sur fonds et linéaments pétrés de la terre de Corse. La plus   grande des montagnes dans la mer  livre ses tombants dans les transparences  safranées du  lever et du coucher de soleil.

 

Et jusque vers les flots agités des écueils et des hauts-fonds, retrouver ces vestiges de roche grenue, ces fragments d'îles sculptés par l'eau et les vents  qui gardent l'antre de mes jeux  et de mes lointaines  folies.

RELANCE__GYBE___URIENTI__CRIS_

 

 

Il est là - bas, -  loin du tumulte de l'asphlate et du béton, des  pans de faux - bourgs  innommables  qui se hissent vers la laideur -,  un plateau sous-marin, les vestiges d'une Île qui se défend et  qui cahnte,  rebelle à l'artifice

 

 

 

 

Submergé il y a   quelques millénaires, des hommes jadis chassaient, pêchaient, élevaient leurs premiers troupeaux et cultivaient la terre. 

Un long seuil leur assurait la traversée entre les deux Îles majeures à l'Ouest du  bassin  méditerranéen, les Îles de Corse et de Sardaigne.  Les vents auront depuis toujours déchainé les  conditions de mer de ce  vaste goulet. Une passe, un gué devinrent détroit ... Ainsi des  redoutables Bouches de Bonifacio.

C'est bien au-dessus de ce passé que je vole aujourd'hui, notamment lorsque les vents de Borée poussent très au Sud leurs traînes  froides et si puissantes. La mer  et la grande passe de Piantarella lèvent alors  de hautes ondes  dont certaines achèvent leur  course en ceinturant un haut plateau de roches, au milieu de la mer, dans l'Est immédiat de la côte.

Ainsi les vagues lumineuses, translucides, s'enroulent sans fin en brisant, roulent en couvrant  les étendues marines  qui affleurent. L'alternance des marées oeuvrent à  la toile du peintre en lui révèlant toutes les  palettes de  bleu et d'émeraude  infiniment déclinés.

Et la poésie s'invite dans l'ivresse tourmaline de ces camaïeux. Une fresque naît sous les yeux. La beauté irradie dans le mouvement et la gestuelle de  qui  la considère et l' appelle de ses voeux ! Il y a là comme une quête de l'esthétique et de la forme aléatoire, de l'imprécis et de l'imprévu qui se dessinent et qui destinent l'âme à la mer, dans le dénuement tonnant d'une autre  multitude, celle des blancs moutons et des champs de vagues lumineux, féeriques.

Aux jeux de l'extrême et de la folie, parfois, je m'abandonne ! A ces élans étranges dont l'on craint et appréhende les termes de l'attente et de l'appréhension. Seul, loin de la côte, tout est vertige, ampleur, signification.

Et l'hiver, la solitude pose des questions essentielles, existentielles qui demeurent sans réponse. Ne plus se parler occupe lorsque l'on tente de s'échapper de soi-même, de s'oublier un moment afin d'entrevoir les arcanes de la résilience, les travées liquides  et diluviées qui viendront laver l'esprit en profondeur, panser autrement  les affres de la durée et des  liens brisés

...

APPROCHE__VAGUES_TRANSLUCIDES_FONDS_ROCHES_URIENTI_

 

-   MARIN  - 

Récits et Ouvrages  Marins

1 ère Ecriture  le 10 Octobre 2021  

Vol de nuit

LUMIERES___URIENTI__CRIS_GRAND_FRAIS_

________________________________