URIENTI_SOLO__CRIS___TRAMUNTANA_

 

JE NE SUIS RIEN

 

 

Ici   marin      point de passe
ni de sauf-conduits       douteux
L'écriture immersive y pourvoit
et le poème naît de la prose
comme l'aile orpheline s'éploie
rebelle
aux désordres établis
à la crasse patentée
confondant les cons en marche

Que reste - il
T'en souvient-il
de ces éclats d'île ceinte
aux yeux de son regard
Océan     fébrile
L'imprécis des vagues de nuages envivre
obstine   nos folles échappées

Tu y a gravé     au limbe des flots 
au long cours de  la vaine durée
dans  la veine du bois flotté
l'empreinte  d'un sillage
les sillons d'une saine mémoire
pour demain
un plaint-chant
de nuits dolentes
lointainement
ex-île

Qu'est-ce que durer
rudement                perdurer
Pourquoi donc
Je ne suis rien *** 
dit un Certain
Mais j'aurai vécu        tant d'allants
dont je suis consumé
et qui se poursuivent tardés
à l'aube de la délivrance

J'ai décliné l'absence
dans le silence
qui distance
comme un absolu
que l'absurde révèle
en chutant
libre et apaisé
De l'indifférence
et des jalousies sommaires
me voilà  affanchi

Eperduement marin
tu renais au champs des étoiles
comme l'on prénome les tempêtes
Vertiges que l'horizon
des houles croisées
où glaner
sur le fil tangent à la lame
de précieux répons

Je navigue comme j'écris
en pansant les maux
de la déconvenue
A bord des vents
à l'instantané du geste
éperdu
fêtons  nos épousailles


Que n'aurai - je jamais assez bu
à la source de l'émoi
de la beauté
que les éléments transcrivent
en migrant
en luisant
pour tous
sans frontières
Hosanna

 

!

 *** " Je ne suis rien  "  Fernado PESSOA 

 

- MARIN -
Palingenesia
1 ère Ecriture le 17 Octobre 2021
D'un retour improbable de la Grande Azurée et de la Tramontane

 

_______________________________