TESTA__CORSE__LES_ROCHES_NOIRES_

 

La Tempête " Zeus " ceint l'île de Corse de ses blanches écumes ; les rochers voyagent dans le  temps

 

Que je loue ici  le don de ces passeurs d'étoiles et de messages, intemporels, essentiels, depuis les vires de l'aventure humaine,  les balcons de la poésie, des hommes dont  " l'énergie  vagabonde " abonde l'esprit   des terriens, de passage,  l'espace de la durée nous est auné  entre deux  dates,  irrévocablement.

L'image se rappelle à la vérité des lieux. Humblement fidèle, elle ne dit  pas tout

- MARIN - 

 

A QUOI  BON  

EXTRAITS

 

"     Une piste longe le littoral du Pacifique. Le désert d'Atacama s'effondre dans l'écume. Des platiers basaltiques déchirés par  le fouet des embruns  millénaires  défendent l'accès  à la mer. Quand  bien même on parviendrait au ressac, on serait drossé par les rouleaux. L'océan ne semble pas pardonner  à la terre  de briser sa course. Hypnotisé par la hargne de la houle, je pense à 

PABLO NERUDA 

 

 _ La mer déchirée à belles dents

la pulpe offerte de la côte

Devant  la furie  de la mer 

tous les songes sont inutiles

A quoi bon dire  la chanson

d'un coeur si petit, si petit.

 

" J'aime  ces vers  parce qu'ils traduisent  l'impuissance de l'artiste à dire l'immensité du monde. Aucune strophe, aucun tableau n'égalera  jamais la symphonie  des éléments.  CIORAN le savait  bien : 

" J'ai appris ce matin qu'il y avait des milliards de  galaxies, j'ai renoncé  à faire ma toilette. " 

 

***

Sylvain TESSON 

Géographie de l'Instant

L'Energie Vagabonde 

Page 796 / 797 

Ed / Robert Laffont  2020 

 

_________________________