A_BORD_DU_COUIP_DE__VENT_

"  Ce n'est pas  l'imbus des vanités de l'Ecclésiaste  ou  des Essais de Michel  de  Montaigne qui  parle, le Ciron des  Pensées pascaliennes et du Moi Haïssable, mais une âme à la mer, parmi tant d'autres âmes humbles  qui veulent côtoyer les Grands Espaces et l'alchimie du Vivant en Péril   " !  

Marin

 

Merci Yan P.  pour ce partage qui vient à point nommé éclairer cette parution 

Il ou elle participe d'un choeur vague et pénétrant. Ecoutons-les louer, jouer  la passion des îles, exhorter  et accompagner les pulsions de vie. Elixir  de nos  destinées  multiples, ultime précipité de mort, rien, aucun artifice ne saurait se substituer  à la substance revigorante et parfois vitale, à l'ultime sursaut. Que j'aborde ainsi  cet état fugace  et  inébranlable d'accomplissement et de complétude commandant de facto aux préciosités, aux raretés   de l'action, de l'immersion, du mouvement, de l'expression libérée au coeur des éléments irradiés de lumières. D'aucuns en confineraient les horizons, pris dans les rets tenace d'une vision des mondes dépassée, que les temps et le penser unique  ne soupçonnaient pas encore ! 

Adrénaline 

Il ne s'agit  pas du dernier roman de Michel Houellebecq, de l'extrapollation sociètale  oscillant entre  l'aléas de l'existence et le destin nouvellement cadré, arbitrairement créé !

Restons à terre, en mer, gravissons les sommets, dévalons les pentes et les abrupts mouvants, évoquons la navigation hauturière et les solos, ces méharées  sublimes aux confins des déserts, la quintessence de l'aventure.

  Puissant neurotransmetteur dont  les sciences bio-informationnelles auront largement circonstrit les effets, la source, la cible,  les vires  indésirables. Un condensé immémorial d'hormone sans lequel nous ne serions,  dans les circonstances hors normes,  certainement pas à la hauteur des évènemments.

Un indispensable allant " eau - delà " des alcools et de toutes les fumées euphorisantes. Le solo  en sécrète des quantités rafinées,  étonnantes, indispensables à l'instinct de survie, à  toutes les  réactions maîtrisées et inopportunes vécues en chemin. Ne point  s'en priver, sollicitons - là, souvent, régulièrement ; l'organisation  et le dessein du vivant auront tout prévu sans  que le " Ciron " Pascalien ne s'en mêle. Soyons bons joueurs et complaisants. Le faisceau de la récompense éclaire une voie prodigue de surprises, de sommets ! 

  L'épinéphrine décrypte et détaille le moindre indice dès lors que s' engage le devenir et la confrontation immédiates avec l'élément, le contexte, l'effort. Savemment distillé ( ée ) il ou elle,  - Neuro-transmetteur / Hormone ), c'est selon, asexué ( ée ), la subsance précieuse nous détermine, en amont de l'habituel et de la zone de confort. On les recherche, sans vraiment en percevoir  les manifestations mais elle teinte et oriente la gestuelle, l'engagement, décalant sans fin le risque, la crainte ou l'appréhension vers des rivages amènes  et consentants. Y sentir battre et cogner son coeur témoigne de la situation hautement engagée qui contraint à solliciter ses  ressources. Puissent - elles recomposer la scène !  Il peut certes y avoir sur-dose et,  vers l'aval, la perte ainsi programmée de ses moyens, la panique, le manque de contôle. Mais de la vision dès lors sublimée du réel que l'on ne s'approprie guère, que l'on aune selon une donne, une manne consentie, partagée ! Un nouveau royaume, sans l'exil ...

Corps alchmique, où nous emmènes-tu, que brigues - tu ainsi allant par les froidures, les eaux et les vents déchaînés ? Cette probable ivresse des profondeurs mentales capable de balayer les maux, par delà l'âge et la vigueur qui nous  quittent inexorablement. Jamais plus naturel et plus  sain lorsque l'on parvient à  ménager les conditions de son appartition, se calant ainsi avec l'offre originelle des rapports innombrables à la nature et aux grands espaces que tout un chacun recherche sans fin, qui viendraient tant à manquer si d'aventure  nous en étions  privés, sitôt confinés, parqués. 

L'adrénaline, c'est l'action, l'intention, la volition, la compréhension, l'acuité, la vigilance accrue   et, pourquoi pas, la manifestation d' une certiane forme d'amour et de liberté qui se profile sur le filigrane du possible, de l'esthétique, de l'épreuve avec soi-même ponctuée de risques, au prix du cran  et de l'excellence dont c'est la mise d'un jeu essentiel, essen-ciel.

Comme un équilibre subtil que le mental averti maintient, corrige, réévalue sans cesse faisant de l'algorythme corps - esprit le plus bel   et le plus efficace des interfaces interprétant nos rapports aux mondes complexes dont nous participons, avec  fidélité, un profond respect de ceux -ci.

De cette libération prodigue de molécules régénérantes découlent mille réactions en cascades  positives déjouant le temps, l'espace, le connu. Un irrévocable passeport pour  la découverte, une certaine forme de vérité, la manifestation saine d'une fantastique alchimie servant à dose homépathique l'homéostasie de la personne, du miracle  humain, de la vie.

Si toutes les circonstances extrêmes, d'intenses sollicitations extérieures, endogènes, concourent à libérer ce redoutable neuromédiateur, savoir  qu'il est aussi des milieux  et des situations  propices au sabotage  de cette fabuleuse distillerie d'hormones gratifiantes. L'on peut aisément invoquer la démesure et l'agressivité de la ville et des nouvelles conditions d'existence. L'agressivité grandissante  et  insidieusement détournée qui  affecte le quotidien. Le climat  anxiogène du milieu, la solastalgie qui règne et s'étend outre mesure, ces pans  de lois liberticides, les circonstances aggravées de  l'inhibition de l'action, soit, un véritable chaos endogène  difficilement supportable. Tout cela perturbe le cycle fondamental et sain de nos réponses face aux semonces  du cadre de vie artificielle, de la norme, de l'uniformisation, du code et du QR code...

- MARIN - 

 

MAL DE TERRE 

CORSICA...GO56

1 ère Ecriture le 10 Décembre, aux prises du précieux stupéfiant dont je suis le producteur, à l'origine de l'insomnie qu'il génère, aux portes de l'Ecriture et de la mer  que l'on ne musèle pas 

 

___________________________________