FORTE__TRAMONTANE__GRAND_SUD__CORSE_

 

Empruntons un moment la forme du récit. Evadons - nous à bord du fort coup de vent. Ecrivons à l'encre azurée, entre figements et tombants,  quelques brins de prose  marine.

***

La Tramontane  corse souffle fort. Un vent de secteur Nord  à Nord-Est élonge les côtes orientales de l'Île de Corse ;  flux zonal  étendu qui nous arrive du  golfe de Gênes, voire, des Balkans. Le coup de vent  y est vastement  établi et les fortes rafales lèvent, creusent les eaux bleu-turquin des baies  profondément enchâssées par les terres.

De longues traînées écumantes  balaient les  flots. La mer blanchit, indéfiniment crénelée. Elle se défend. L'hiver nous rend visite pour un jour puis, s'enfuit,   en laissant les airs et la pénéplaine à nouveau se réchauffer. Quelques oiseaux marins prennent leur envol, remontent  le vent, se grisent de grands espaces lumineux, enfin recouvrés ... Ivresses océanes  tant de fois évoquées au diapason des battements de nos  ailes

ENTRE_TOMBANTS_ET_FIGEMENTS__

 

J'ai gréé une petite voile. Une toile de  gros temps. La planche  courbe sur laquelle  j'évolue lui est destinée ; mariage parfait s'accordant sans fin aux rudes conditions de navigation  que je rencontre vers le Grand Sud-Est de l'Île de Corse.

Lorsque survient la bourrasque, la risée lactescente, j'anticipe. Il arrive parfois  que le vent  s'établisse à la hauteur des rafales et dure le temps de la traversée du golfe. Le puissant courant  prend des tours à l'anémomètre digital. Il importe  d'adapter ma conduite en conséquence :

 réagir vite, ne plus ralentir ni ouvrir ou soulager  l'aile  qui me tracte à vive allure. Autant de tâches  qui ôtent toute possibilité d'envol, une  relance dynamique, ces gerbes d'écumes et d'embruns  que tous les décrocages   soudains et opportuns lèvent et relèvent dans l'euphorie d'un  pacte radieux...

Je  reprends aussitôt  les commandes de mon esquif en  bloquant  le bras au  vent,  tout en me permettant de le déplacer ; translation horizontale et latérale du mât vers le  vent. Ainsi, ne jamais ouvrir le plan de voilure, à cap  constant, afin  de conserver  cette valence propulsive, cette vitesse chèrement acquise et maintenue.

Je prends  toujours le soin d'avancer  vers le mât  les attaches de chaque  bout de harnais  fixées sur le wishbone ; ce qui permet à la voilure de libérer  le surcroît de  force vélique, la pression des rafales, les à coups. Les points de tractions   légèrement rappochés  soulagent à la demande les sollicitations intenses du milieu et  toutes composantes latérales de dérive occasionnées  par un mauvais écoulement du flux d'air, d'inévitables  décrochements de la voile ou, des réajustements inopportuns qui lui sont imposés  en la bordant excessivement.

Maintenir  une  navigation fluide, sans  forcer,  tout en laissant le gréement  se placer, à l'instar d'un pilote automatique. Ainsi le mât verrouillé, fixé et positionné selon un solide   point d'appui musculaire, pivote sur son axe,  selon les  circonstances ; ne rien contrarier. Sentir et percevoir cet équilibre subtil au gré de la Tramontane,  dans les vagues que je négocie en pleine eau ou alors près de la côte.

De tels réglages et coordinations m'auront permis si souvent  d'affronter et d'étaler  des conditions de vents violents, par mers  grosses.

Exaltation,  profond sentiment de fusion et de partage des éléments déchaînés. Rien ne s'acquiert et se maîtrise sans l'expérience de dizaines d'années de réflexion, de retour  sur  les pratiques, d'observation. A cette dynamique d'essais et d'erreurs, quasiment intuitive,  prodigue de lendemains,  riche en acquis, en perspectives et sur les quels il  nous faut  inlassablement revenir

- MARIN  - 

Windsurfing / L'évolution dans les vagues 

Vent Fort Corse 

Tramuntana _ Tramontane 

1 ère  Ecriture le 16 Janvier 2022 

 

PUISSANT_LIBECCIU___CAP__CORSE____A__L_ABRI_DU_CAP_

 

Fort Coup de Vent à Tempête / Cap Corse -  Libecciu 

___________________________